La saison 2 de The Flash montrait des signes d’essoufflement encore supportables et augurait une saison 3 un peu plus relevée.

Le problème de ce début de saison 3 est qu’il n’est surprenant que dans son dernier quart d’heure. Tout ce qu’il se passe avant avait été dévoilé par les spéculations, les photos promos et les photos de tournage. A ce titre, Kid Flash n’est absolument pas une surprise ou une révélation.
Nous avions laissé Barry dans un nouveau monde, un nouveau présent. Trois mois se sont passés et c’est avec maladresse que l’on découvre ce présent alternatif. On pensait même que Barry le découvre avec nous. L’incohérence de ce type de scènes fait sonner faux toute implication émotionnelle. Barry est encore émerveillé de voir ses parents, surpris de voir Kid Flash, subit seulement maintenant les effets de la nouvelle timeline et montre ses pouvoirs sans se cacher. Après trois mois, ça ne devrait pas arriver.

flash saison 3

En écartant ce problème, ce season opener joue sur la corde sensible avec la romance entre Barry et Iris qui frôle l’indigestion. Heureusement, le Rival (ennemi de Kid Flash) et les personnages version alternative donnent un peu de sang frais. Oui, Le Rival n’est pas très original mais son traitement l’est un poil plus. Il reste tout de même des lacunes scénaristiques comme l’identité de ce Rival qui semble sortir de nulle part comme pour souligner son importance future. Et c’est le cas.

C’est après 35 minutes que l’épisode abandonne toute ambition pour revenir au constat initial de la saison 2. Du moins, on le pense jusqu’à ce qu’on apprenne que les scénaristes avaient quelque chose derrière la tête. L’effet papillon version Flash peut alors être la solution pour offrir quelques épisodes bien sentis, aux intéractions renouvelées et aux ambitions de plus en plus importantes. Il y avait de quoi avoir peur en se disant que la série se contrefoutait royalement des répercussions d’un retour vers le passé avec doubles, réécriture des événements et décalage temporel.

flash saison 3

Malgré les non-efforts, ce premier épisode propose tout de même des pistes intéressantes si la série s’éloigne du couple Barry / Iris. Dramatiser à ce point ces deux personnages alors qu’il n’y avait aucune compassion pour eux en saison 2 serait un tournant maladroit.