Terminator 5 a débarqué sur nos écrans cet été et n’a pas brillé. Il est temps de revenir sur une saga avec les chiffres qui ne mentent pas.

the-terminator-557f43feba546

1984, James Cameron, encore loin d’être le gros réalisateur que l’on connait, propose une série B d’action orienté science fiction avec The Terminator, un film digne des rayons VHS de l’époque, qui va faire son chemin pendant 6 ans. Le film sera un succès aux box office et Cameron restera l’homme providentiel du genre. Il gère la suite du chef d’oeuvre Alien de Ridley Scoot. Avec Aliens, il remet l’héroïne au centre de l’action.

The Terminator reste la curiosité de sa carrière, transformant un petit film sans prétention en produit Hollywoodien qui va peu à peu perdre toute son intensité.

 

terminator-2-judgment-day-558091ce4ea8cTerminator 2 débarque en 1991 après des années de semi-gestation. Des problèmes de droits mais aussi des ressources en effets spéciaux inadéquates n’ont pas permis une suite plus tôt. Cameron, toujours à la recherche des outils techniques pour proposer un produit conforme aux attentes, reprend les rênes du projet et développe une suite qui se suffit à elle-même. Le film est BIGGER and LOUDER, on rajoute un T-1000, devenu rapidement iconique. Le film explose le box-office est reste une référence du film de SF, une référence en effets spéciaux et une référence en termes de suite raflant Oscars techniques et première place du box-office de l’année.

 

terminator-3-rise-of-the-machines-51915552913c4Peu enclin à proposer une seconde suite, Cameron laisse le projet mûrir (ou pourrir) dans les tiroirs d’Hollywood pendant 10 ans. La Cité du Cinéma voyant Schwarzenegger désireux de revenir sur le devant de la scène, ressort la saga des tiroirs. Déjà peu original dans ses choix, Hollywood produit une suite, faux remake du 2. Le T-1000 devient T-X, robot féminin. On reprend le même schéma, les effets spéciaux ont un peu évolué mais c’est Jonathan Mostow qui prend le relais de Cameron. Dure épreuve de la comparaison, T3 était, certes attendu mais, aussi terriblement redouté pour de bonnes raisons. Le résultat parle de lui-même. Le film n’est pas un flop mais il ne réitère pas la surprise qu’était T2 10 ans avant. Le film fait le travail, divertit mais ne marque pas.

On parle alors d’une franchise enterrée mais Hollywood n’est pas en reste. On reprend les mêmes scénaristes et on planche sur une suite reboot. L’univers de Terminator semble vaste en apparence. En fait, on comprend vite que le concept n’était pas étirable à l’infi pour plusieurs raisons. Le voyage dans le temps, si maîtrise, peut donner de très bonnes choses mais sans ligne claire, ce n’est qu’un tas de confusions. L’histoire même de Skynet ne mérite pas un développement revenant sans cesse sur le Jugement Dernier. A force de réécriture dans les 4 films suivant le premier, plus rien n’a de sens.
terminator-salvation-55428fb75cec0Terminator Salvation portera mal son nom. Il ne fait que rendre encore plus désastreux l’état de la franchise. Le film reste encore le cul entre deux chaises à proposer l’après Jugement mais a développé des idées qui ne tiennent plus debout. Nous avons été témoins du Jugement Dernier dans trop de films, sorte de McGuffin, de carotte au bout du bâton, de point d’ancrage bancal des scripts. Le film peine à intéresser le public qui est tout aussi perdu. Schwarzenegger n’est plus là, on amène Christian Bale, on fait un film de guerre avec le concept et on pense qu’une nouvelle franchise est possible. Perdu. il faut remettre à plat et utiliser le voyage dans le temps au mieux pour aiguiller au mieux l’histoire.

terminator-genisys-555a4bf6ed1efEt si on rebootait tout en préservant le cœur du concept ? C’est l’idée excitante de Terminator Genisys nouvelle tentative de reboo(s)ter la franchise. Plus personne n’est dupe mais on ose croire. Dans un Hollywood qui baigne dans les suites et les reboots, on pense qu’un concept à la Terminator à sa place. Les premières images promos font peur malgré le retour de Schwarzy aux affaires.  Alan Taylor avait proposé Thor 2 et le voici aux commandes du projet. Façon de parler puisqu’il semble être le Yes Man de la situation. La première bande-annonce tombe et on ne comprend rien. Remake, reboot, tentative de raccrocher au wagon, intrigue entièrement dévoilée, pauvreté des scènes d’action, effets spéciaux rétrogrades, Genysis est déjà la Reese-é des fans.

Et si le film arrivait à rebooter entièrement la franchise en se réinventant en cours de métrage ? Entre un T-1000, un T-800, des scènes du premier film revisité et un concept de voyage dans le temps, on ose croire à une totale prise de risque avec des personnages qui réparent les erreurs des précédents films.

Terminator_box_office

Le résultat est sur nos écrans depuis juin et c’est désastreux. Le public ne s’y trompe pas. La franchise fait encore moins que Salvation alors que l’on planchait déjà sur un Genisys 2 / Terminator 6… L’avenir flou d’un film parlant d’un futur précis sera la tagline de la saga désormais. It’ll be back ?

UPDATE : les chiffres finaux sont plutôt bons hors USA grâce à la Chine. Le film totalise 440 Millions de dollars avec un très bon 350 millions hors USA soit le meilleur score de la franchise entière !

Terminator_box_office_2