On ne donnait pas cher de la série de Will Forte, Chris Miller et Phil Lord, The Last Man On Earth sur la FOX. Pitch de série cablée, omniprésence d’un personnage et humour décalé ont pourtant donner à la série une vraie identité. SPOILERS inside vu le contenu de la série.

Phil Miller erre près de Tucson, sa ville natale après qu’un virus a décimé les habitants de la planète. Est-il le dernier homme sur Terre ?

SPOILERS DE NIVEAU 1 Répondons de suite à la question : non. Il est impossible de ne pas spoiler le titre pour parler de la série. Phil (Will Forte totalement libre) découvre qu’il existe la dernière femme sur Terre, Carol (Kristen Schaal). Si le premier épisode était d’une jouissance pure avec un personnage face à lui-même, libre de faire ce qu’il veut, transgressant la bonne conduite universelle, dès que Phil se retrouve en binôme. La série change de formule. S’il est toujours le dernier homme sur Terre, il n’est plus le seul Homme. Pendant quelques épisodes, nous assisterons à des joutes moins inspirées, prenant le sacro-saint postulat de la guerre des sexes pour explorer le conditionnement de l’être humain face à des thématiques plus ou moins sacrées comme le sexe, la vie de couple, le partage, la solitude, l’entraide. Un être humain peut-il encore vouloir des moments à lui, pour lui quand il n’y a plus que deux êtres humains sur Terre et qu’ils vivent ensemble ? FIN SPOILERS DE NIVEAU 1

Il n’est pas rare de trouver la série assez rétrograde pendant ces premiers épisodes. Il était pourtant intéressant de voir comment on part sur des archétypes pour en faire des stéréotypes. On sent alors une écriture encore brouillonne. SPOILERS DE NIVEAU 2 Dès lors qu’un troisième larron fait son apparition, le concept éclate et l’écriture mûrit. Les archétypes restent enfin dans leur structure et nous jouons avec plaisir avec les idées reçues. A trois personnages, les situations sont moins complexes à écrire et le degré de liberté offert par le concept se trouve grandi. The Last Man On Earth retrouve alros toute la force de son titre et devient à nouveau High Concept. Il faut comprendre que le long de ces 13 épisodes, d’autres personnages vont arriver, chacun ayant son profil bien déterminé. Du salaud pas trop mal avec Phil, et de la vilaine et insupportable brune avec Carol. Melissa, superbe blonde (January Jones) débarque pour redistribuer les cartes, tout comme le fera plus tard Todd, adorable gros bonhomme. Erica et Gail (ado métisse et cinquantenaire sexy) prennent leur rôle à coeur et enfin un dernier personnage viendra prendre la place vacante du beau gosse parfait. FIN SPOILERS DE NIVEAU 2 Cette galerie de personnages renforce la bêtise crasse de Phil Miller, splendide connard menteur et égoïste. Ce personnage est insupportable par moments mais toujours au centre de situations pour le moins digne d’un théâtre de boulevard. A ce niveau, rien n’est vraiment surprenant dans la série et la caution comique vient à 95% de Phil Miller / Will Forte qui s’en donne à coeur joie. Ne pas supporter le personnage principal fait partie de l’âme de la série qui a trouvé en 13 épisodes de quoi captiver. Aventure humaine et étude sociale, The Last Man On Earth est une réussite et le dernier épisode ouvre des pistes plutôt intéressantes.