Hier soir, la meilleure sitcom actuelle – et des années 2000 – s’est conclue sur NBC. Malgré une septième saison raccourcie par rapport aux autres, est-ce que Parks and Recreation a réussi ses adieux ?

(Spoilers inside)

La réponse est oui, inutile de tourner autour du pot plus longtemps. On le sait, il est assez rare pour une série, encore plus pour une sitcom, de bien se conclure, surtout après autant de saisons. Si les scénaristes des débuts pensent à la fin de leurs œuvres, les développements et longueurs qui s’accumulent au fil du temps peuvent forcer ces derniers à trouver une autre fin, ou pire, à essayer de caser au chausse-pied la fin prévue initialement. Et encore, l’annulation étant la fin la plus fréquente pour une série.

Dur de dire si Amy Poehler et les showrunners avaient prévu cette fin ; sans doute pas, mais force est de constater qu’ils s’en sont bien sortis. Faisant suite directement à la toute fin de la saison 6 – quand Ben et Leslie se retrouve plongé dans leur futur commun en 2017, cette saison 7 commence doucement, ce qui pouvait faire craindre qu’elle soit en retrait – surtout que le format raccourci de 13 épisodes n’offre pas énormément de latitudes scénaristiques.

parks and recreation

©NBC

Heureusement, on revient rapidement à ce qui fait la force de la série, à savoir le développement de ses personnages – toujours aussi importants, du premier au dernier rôle, et l’analyse satirique de la vie politique et sociale américaine. Entre un clone de Facebook qui provoque l’ire de Ron Swanson, des hommes anti-féministes tournés en ridicules ou le train-train habituel des remarques complètement idiotes des élus de Pawnee, cette saison 7 a offert de très bons moments. Comme ce caméo de Jon Hamm en souffre-douleur enthousiaste, ou encore l’élection épique du nouveau maire de la ville…

Plus grave que les 6 saisons précédentes – même si les saisons 5 et 6 l’étaient parfois aussi, plus mélancolique aussi, ce dernier tour de piste a aussi permis de mettre un point final aux vies des différents personnages de la série, comme le montre parfaitement ce double dernier épisode qui va faire pleurer les fans durant de longues semaines. Surtout la partie consacrée à Ron, qui est juste… enfin vous verrez par vous-mêmes.

A la fin de l’épisode, Ben demande à Leslie si elle est prête à quitter Pawnee. Si Leslie répond oui, il est impossible de ne pas penser que c’est aussi Amy Poehler elle-même qui parle à ce moment-là. Cela montre à quel point les acteurs avaient fait corps avec leurs personnages et comment tous avaient réussi, même avec deux lignes de dialogues et une expression faciale pour certains, à développer des personnages crédibles et attachants. Mais cela montre aussi à quel point ce final nous touche. Il est difficile de dire au revoir, et j’avoue que j’ai du mal à mettre des mots sur mes sentiments en ce moment. Il faut hélas faire clair et concis, là où le chaos de mon esprit aurait plutôt besoin de phrases anarchiques et de paragraphes sans fins pour s’exprimer pleinement.

Voilà, Parks and Recreation est terminée. Elle a eu une belle fin, voulue et écrite par ses créateurs et scénaristes. Mais elle continuera à être vue et revue dans les années à venir, en espérant une diffusion française un jour car cette série manque vraiment de visibilité de ce côté-ci de l’Atlantique. Et nous tous qui avons regardé en garderont un souvenir ému et joyeux.

Vive Parks and Recreation. Et vive Pawnee.