Emissaire, second volet de la saga Percheron de Fiona McIntosh, sort le 20 février aux éditions Milady. L’odalisque Ana est encore au centre des complots et le combat céleste entre Lyana et Maliz a réellement commencé. Lazar, Pez et Ana devront faire preuve de prudence s’ils veulent que la déesse gagne cette fois-ci…

Emissaire est un très bon deuxième tome. Le suspense et l’action sont toujours au rendez-vous. On pourrait penser que le second volet d’une saga telle que celle-ci pourrait manquer de piquant mais ce n’est pas le cas. L’histoire se développe et les intrigues sont toujours d’actualité.

Si Odalisque (la critique ici) s’était fait remarquer par ses passages sanglants, nous en retrouvons un peu moins dans Emissaire. Ce volet se place sous le signe des conspirations et des dévoilements. Fiona McIntosh fait rêver le lecteur et l’emmène dans son univers si particulier à la recherche des ennemis de Percheron.

emissaire-percheronL’auteure nous avait laissé avec une fin plutôt troublante et Emissaire ne répond pas à toutes nos questions : il continue de nous intriguer. Lazar, que l’on croyait mort, revient au palais et doit se tenir prêt à révéler son plus grand secret : ses origines. L’Eperon risque de déclencher une guerre entre son peuple et Percheron et, pour éviter cela, il va devoir traverser le désert accompagné des plus grandes têtes couronnées du palais. Un voyage périlleux les attend et la fin d’Emissaire pourrait ne pas nous plaire…

Encore une fois Fiona McIntosh nous surprend avec sa saga Percheron qui mêle action, complots, intrigues célestes, suspense et romance. Le lecteur ne s’ennuie jamais : il découvre presque à chaque chapitre quelque chose de nouveau. Les descriptions n’entachent en rien le fil du récit et nous aide même à nous immerger encore plus dans ce monde mystique où certains personnages possèdent une destinée hors norme.

Avec Emissaire, on continue d’adorer Pez, le bouffon du Zar qui cache sa véritable nature. Il est au centre de l’histoire et va devoir faire des sacrifices incroyables au nom de la Déesse. Ses sentiments vont être mis à rude épreuve et il va se sentir plus seul qu’auparavant. Il doit cependant continuer son combat et surtout ne pas laisser Maliz découvrir qu’il est Iridor, le messager de Lyana. On en apprend un peu plus sur l’incarnation de la Déesse et du rôle que certains personnages auront dans l’avenir mais ce n’est pas suffisant car la fin de ce tome va nous laisser frustrés.

En bref, Emissaire est un très bon deuxième tome qui plaira aux fans de Fiona McIntosh et de sa saga fantastique. On attend avec impatience la sortie du troisième volet de Percheron, Déesse, qui annonce le retour de Lyana et donc la bataille finale.

« Il la choisira avant tout autre, l’avertit-elle.

Le grand maître des eunuques ne le savait que trop bien.

– Nous ne pouvons rien faire pour empêcher cela.

– Elle est dangereuse, Salméo. J’ai commis une erreur en choisissant Ana. J’aurai dû laisser Lazar avoir cette fille. […]

– Je pourrais simplement la faire tuer, Valide. Elle pourrait accidentellement glisser, ou encore se noyer mystérieusement ; l’excursion en bateau est une occasion rêvée. Je pourrais même trouver un faux coupable si cela vous semblait nécessaire.

Il attendit patiemment une réponse, sans la regarder dans les yeux. Il se doutait que sa suggestion avait fait naître une lueur d’espoir chez Hereza. La Valide devait rêver de faire disparaître de son harem la jeune odalisque qui devenait rapidement la favorite du Zar. »