La pelote d’épingles est un livre de Cécile G. Cortes sorti le 1er février dernier aux éditions du Chat Noir. Il raconte l’histoire de Violette, une fée-fleur chargée de réunir deux tourtereaux pour qu’ils découvrent le Grand Amour ensemble. Mais rien ne va se passer comme elle l’aurait souhaité : les deux jeunes gens ne se calculent pas, la femme est attirée par le copain de son prétendant et celui-ci ne serait pas contre une partie de jambe en l’air avec la fée. De quoi rendre folle n’importe quelle petite créature surnaturelle…

Dès les premières pages de La pelote d’épingles, Cécile G. Cortes nous emmène dans son univers particulier fait de marraines fées, de muses et autres créatures magiques. La particularité de La pelote d’épingles est que l’histoire se déroule de nos jours, dans un monde tel que nous le connaissons, à la différence près que nous n’avons pas de fées chez nous (dommage !).

Violette, une fée-fleur, est missionnée par les nébuleuses (les chefs des fées pour faire simple) pour une mission qu’elle adore déjà : faire se rencontrer Elisabeth, une couturière fauchée, et Sevan, un chanteur à succès. Seulement voilà, dès qu’ils se rencontrent, Violette comprend qu’il n’y a pas de coup de foudre entre eux, pire… Elisabeth fini par dire que Sevan « fait vraiment de la musique de merde » devant le principal intéressé, et celui-ci d’avouer que les grandes maigres c’est franchement pas son genre !

pelote-epingles-cortesLa mission de Violette est vouée à l’échec mais ce n’est pas le plus terrible. Sevan semble franchement intéressé par la fée et ose même l’embrasser. Si les nébuleuses l’apprennent, Violette risque gros… Elle doit à tout prix convaincre Sevan et Elisabeth qu’ils sont faits l’un pour l’autre.

Je ne dévoilerai pas l’intrigue principale mais l’histoire de La pelote d’épingles est franchement bien imaginée. La plume de l’auteure, Cécile G. Cortes, est tout simplement extraordinaire. On oublie que l’on est en train de lire un livre tellement on est pris dans le récit. On se surprend à sourire souvent face aux dialogues délurés des personnages qui sont sublimes, très bien créés, et tous très  importants. Oui, Violette est le personnage principal mais elle ne peut pas exister sans tous les autres ! Cécile G. Cortes va développer l’histoire personnelle de chaque protagoniste, nous permettant ainsi d’apprécier encore plus l’histoire.

La pelote d’épingles est un livre très bien écrit et imaginé, l’histoire est addictive, les personnages surprenants et il est impossible de ne pas aimer. Je m’attendais à lire une romance sympathique mais La pelote d’épingles est tellement plus que cela ! Le lecteur est pris dans l’univers drôle et décalé de Cécile G. Cortes dès le premier chapitre. C’est une histoire magnifique qu’il ne faut pas manquer !

A noter : la sublime couverture créée par Cécile Guillot, auteure de la saga Fille d’Hécate (La Voie de la Sorcière, Le Parfum du Mal, Le Chant de la Lune).

« Non, non, n’insiste pas Violette, entre Sevan et moi c’est juste pas possible ! Enfin, je sais pas pour toi Sevan, mais pour moi y’a pas photo.

– C’est clair !

– Mais si ! Vous êtes faits l’un pour l’autre ! Les nébuleuses ont calculé qu’entre vous deux un Grand Amour se déploierait !

– Bah, elles devraient fumer autre chose, tes Nébuleuses.

– Ca suffit Elisabeth ! Ne leur manque pas de respect. Ces fées sont très puissantes et elles ne se trompent jamais. J’ai une dizaine de missions à mon actif et jamais je n’ai échoué, ce n’est pas avec vous deux que je vais commencer… Vous êtes faits l’un pour l’autre, c’est votre destinée !

– N’insiste pas, contra Sevan. Eli n’est pas du tout mon genre. Point barre. Elle est super, directe, je l’adore déjà, vraiment, mais c’est pas mon genre de fille. »

Elisabeth, loin de se vexer, lui jeta :

– Et c’est quoi ton genre, qu’on se marre un peu ?…

Sevan reprit une taf puis lui tendit le cône.

– Je t’avoue que là, comme ça, surtout avec son petit air buté, je trouve ta marraine carrément craquante.

– Je rêve, tu fantasmes sur les fées ? »