Après une saison 4 de LOST qui montrait les premières limites de la série, la saison 5 va opérer un changement radical en proposant quasiment un spin-off.

La saison 4 a été touchée par la grève des scénaristes de l’époque et les épisodes non écrits ont été finalement rajoutés aux saisons 5 et 6. Débutant en janvier, la saison 5 devait redresser la barre des audiences et renouer avec l’intérêt du public. la mission a échouée et le public désertait lentement.

lost saison 5

lost saison 5

Nous avions laissé nos survivants des survivants (ça liquide sec et bien entendu les principaux restent) dans une situation encore une fois bien chiante. Ben tourne la route qui régule l’énergie de l’ile qui a littéralement disparu sous les yeux de Jack, Kate, Hurley et j’en passe tandis que les autres subissent les conséquences de l’action de Ben. Ils voyagent à travers le temps par sauts temporels.

Lost

Qui fait quoi cette saison ?
©ABC

LOST touche encore une fois aux idées les plus casse-gueules mais elle pouvait s’en tirer grandie. A la place, nous avons certes des intrigues poussées et poussives mais on ressent la série comme un bon gros barnum. LOST est consistante !

Lost

Le couple phare de la saison
©ABC

Locke est toujours en quête spirituelle, Jack reste toujours la tête tournée vers la réflexion, Sawyer fronce les sourcils et Sayid a un fusil à la main. Ben devient de plus en plus transparent et de moins en moins charismatique au fil des épisodes, tout du moins dans la timeline principale. Les auteurs ont compris qu’il avait encore un rôle dans la timeline parallèle hors île (mais ils oublieront vite ça en saison 6).

Sawyer: « How’re you doing?
Sayid: A 12-year-old Ben Linus brought me chicken-salad sandwich. How do you think I’m doing? »

Dans mes souvenirs, cette saison 5 était l’une des meilleures saisons. Après revisionnage, mon jugement a beaucoup changé. Cette saison 5 ne présente aucun enjeu, aucun vrai fil rouge. La bombe qui va permettre de redonner un peu de piquant à l’histoire n’est qu’un prétexte arrivant bien trop tard. Pendant dix épisodes, les nouveaux membres de Dharma ne cherchent rien si ce n’est encore et toujours à aller d’un point A à un point B sans raison valable pour ensuite revenir au point C pour chercher untel qui avait décidé de suivre un autre, le schéma devenu classique de la série ! Les personnages n’évoluent plus trop et c’est plutôt du côté des flashforwards que la série trouve un intérêt nouveau. Flashforward, le mot est faible, nous sommes désormais dans deux timelines « parallèles » dans le sens où elles se croiseront plus tard.

Lost

« Rattrape-toi aux intrigues, Juliet »
©ABC

Hurley: « I’m writing « Empire Strikes Back. »

Alors qu’au début de la série, les flashbacks étaient du bonus en quelque sorte, ici, il y a une vraie intrigue, un vrai fil rouge qui passionnerait presque plus que les événements de l’île. Le schéma de LOST évolue e se permet donc de changer son centre d’intérêt et de transformer sa narration en un canevas encore plus original. L’écriture de la série est un vrai plaisir dans ce sens.
Côté événement, on notera juste les changements de décor, de background et de relations avec Sawyer et Juliet en couple. Les prises de risques sont minimes. Les paradoxes temporels sont discutés, réfléchis et finalement ne sont pas vraiment transgressés. Le fait que Sayid tire sur Ben, enfant, aurait pu être un beau bordel. Mais les règles de la série s’adaptent quand il faut. Si les choses doivent arriver, elles arrivent. Du moins pour cette saison. La chose osée est finalement d’avoir raconté un trou de 3 ans avec une minutie telle qu’on ne s’en rend à peine compte. Quand on découvre que les naufragés ne se sont pas vus depuis trois ans, on se retrouve un peu sur le cul. Dans mes souvenirs, le choc était plus rude par contre.

lost

On va par là, ou par là. En tout cas, on reviendra sur nos pas un jour.
©ABC

Le fait que cette saison soit centrée sur Dharma augmente le capital sympathie en début de saison mais on se rend bien vite compte que ce n’est qu’un emballage sans vrai contenu. On n’apprend quasiment rien sur Dharma et surtout c’est un pied de nez gigantesque à la saison suivante qui vient contrebalancer avec l’objectif visiblement faussé de la série. Moi qui pensais que la série allait clairement vers une histoire de Science-fiction avec une Dharma Initiative qui est un peu la pièce maîtresse, on se retrouve avec tout son contraire. Dharma n’est qu’une (fabuleuse) idée parmi d’autres.

Lost

Namaste
©ABC

La seule héroïne de l’histoire est l’île elle-même. Je comprends avec le recul, que la série et son rythme de diffusion a permis de se poser mille questions entre chaque épisode là où le visionnage intensif de l’intégrale vient aplatir quasiment toute ambition du spectateur.
Un nouvel élément vient agrandir la mythologie de la série avec la venue de Jacob et de l’Homme en Noir introduisant la thématique de la saison 6. La personnification de cette figure presque abstraite qu’était Jacob vient un peu encore enfoncer l’aspect magique de la série dans le sens où la série est désormais totalement obligée de montrer les choses. Les mystères n’ont plus été évoqués depuis des lustres. Les personnages semblent aller et venir sans réel intérêt palpable. Jacob et l’ile ont un passé, et on le montre ! La part d’inconnu qui faisait encore rêver tombe le masque.

Lost

Smokey
©ABC

La saison semblait beaucoup plus folle dans mes souvenirs, les retours dans le temps se permettent de répondre à certains mystères laissés en suspens et l’écriture parait donc totalement maîtrisée. Les discussions autour des paradoxes temporels font plaisir et le côté MINDFUCK est décuplé. Cependant, tout se distille peu à peu et la saison se découpe vraiment en deux parties.
La saison se termine avec cette fameuse bombe qui est désormais la seule solution pour les groupes à se détester, se chercher et se chasser, la seule raison de la rivalité des personnages. Quand le dernier flash survient, la série est désormais au bord d’un gouffre. La série a exploré le passé, le présent et le futur. La donne semble faite, que pourrait bien offrir Lost pour terminer son histoire ? Une saison 6 aussi surprenante que déroutante.

Lost

Les personnages les plus puissants de l’île hors Smokey ?
©ABC

Les Episodes Clés

The Life and Death of Jeremy Bentham – 5×07 : Un épisode centré sur le personnage central de cette saison à savoir Locke. Tantôt lui-même, tantôt manipulé, Locke a toujours été fascinant par ce côté un peu marionnette. Au contraire, il devient énervant quand il reste un pantin sûr de lui. Cet épisode raconte et dévoile les tenants et aboutissants du personnage, pivot des intrigues.

LaFleur – 5×08 : A peine règle-t-on le sort de Locke que la série assène son coup secret. Le temps de production et le temps fictif se rattrapent en quelque sorte puisque trois ans sont rattrapés dans la série et on découvre que nos personnages vivent désormais paisiblement dans les camps de l’Initiative Dharma.

The Incident – 5×16/17 : Evidemment le season finale est important. Même si la bombe n’est qu’un prétexte, on ressent pas mal de tensions positives, les intrigues bougent, les relations entre les personnages sont à leur apogée et jacob et son frère ennemi font leur apparition. On sent néanmoins que les répercussion sont peu palpables.

lost

TOUUUUUUUUUUM!