Aujourd’hui, le film « Veronica Mars » – tiré de la série du même nom et financé en partie sur Kickstarter, sort au cinéma aux États-Unis et sur les plateformes VOD en France… Un grand jour pour les fans de l’adolescente détective, qui a d’ailleurs bien grandi. On ne t’avait pas oublié Veronica, reste à voir si ce come-back n’est pas trop douloureux !

Tous les fans de séries vous le diront, il y a toujours une excitation mêlée de crainte quand on apprend qu’une série disparue (oui, c’est le mot) trop tôt obtient finalement un reboot/remake/film. Est-on vraiment prêt à risquer une potentielle daube, juste pour la satisfaction de revoir nos personnages préférés à l’écran ? Heureusement, pour les fans  de « Veronica Mars », la pilule fut moins difficile à avaler puisque qu’aux commandes du film, il y a Rob Thomas (le créateur du show) et Kristen Bell, qui on l’espérait, n’allait pas laisser son personnage culte se faire trop amocher.

© Warner Bros

© Warner Bros

Alors finalement, le film « Veronica Mars » comblera-t-il les fans de la première (ou dernière) heure ? Après avoir jeté mon objectivité au fond des toilettes, je peux vous le dire : oui, le film vaut le coup, mais reste douloureux pour nos cœurs de fans…

Comme vous l’avez peut-être déjà vu grâce à des teasers, on retrouve Veronica Mars à New York, 9 ans après la fin de ses aventures. Entre temps, elle est allée à l’université, a fait des études de psychologie et de droit, s’est mise en couple avec Piz et a décroché un entretien de job pour un prestigieux cabinet d’avocat… Sa vie est devenue plus tranquille, mais on s’en doute, le LoVe (surnom du couple Logan et Veronica, pour les novices) sera bien plus fort. Un simple appel de Logan, accusé du meurtre de sa petite amie, et Veronica revient en courant à Neptune, où s’organise également la soirée des anciens… L’occasion pour le réalisateur de faire revenir la grande majorité de ses personnages, et pour nous de voir sur grand écran ce qu’ils sont devenus.

[ATTENTION SPOILERS]

Et c’est là que les avis divergeront sûrement… Wallace est devenu prof dans le lycée où il s’est fait un jour persécuter, Mac s’ennuie dans son taff d’ingénieure informatique, Dick est resté le superbe odieux personnage qu’on aime, Keith est toujours détective et les flics sont plus ripoux et dangereux que jamais. On a presque l’impression que le temps s’est arrêté pendant que Veronica vivait sa vie. Seul Weevil a vraiment évolué ! Mais évidemment, tout a été pensé pour que les fans retrouvent au mieux l’univers qu’ils ont laissé dans la série. Certains apprécieront, tandis que d’autres trouveront cela un peu trop simple.

Côté enquête, on retrouve avec plaisir la Veronica qu’on aime tant, celle qui trouve des pistes plus vite que son ombre, enchaîne les indices à la vitesse de l’éclair et tombe sur des pistes presque par hasard. Dans d’autres séries, ça nous énerverait, mais que voulez-vous, on adore le côté hyperactive chanceuse de Kristen Bell. Et si cette nouvelle enquête n’est pas la plus palpitante qu’elle ait eu à résoudre, elle nous offre tout de même quelques beaux retournements de situation. Il faut juste éviter de se faire déconcentrer par les multiples histoires parallèles qui viennent se greffer. Trop désireux d’étoffer l’univers de Neptune High, Rob Thomas s’enflamme parfois.

© Warner Bros

© Warner Bros

Mais si il y a bien un point sur lequel on ne regrette pas qu’il ait bossé, c’est le couple LoVe. Ah, Veronica et Logan ! Aucune pitié pour les Team Piz, profitez bien du début du film, car le véritable amour de Veronica Mars ne tarde pas à refaire surface, prêt à nous donner moult frissons et pincements au cœur. Kristen Bell (très épanouie depuis sa grossesse) et Jason Dohring (qui vieillit très bien) retrouvent sans peine l’alchimie qu’ils partageaient il y a sept ans, pour le plaisir de nos yeux et le malheur de l’entourage de Veronica… Mais qu’importe ce que pense le reste du monde face à une histoire d’amour si épique ? Si j’ai apprécié ce film, c’est sans aucun doute en grande partie grâce au retour du couple mythique. Rob Thomas offre à la majorité des fans la fin qu’ils espéraient… C’est bien pour ça que le film a été fait, non ?

Mais j’ai beau avoir adoré ces retrouvailles, j’ai aussi beaucoup souffert tout au long du film. Moi qui pensais avoir réussi à faire mon deuil de Veronica Mars, acceptant sa fin pleine d’imperfections, je suis finalement retombée dans mon addiction en revoyant tous les personnages. Et quand on revoit du LoVe heureux, on ne peut (ou veut) plus s’arrêter… Du coup, après que la fin de la série m’ait brisé le cœur une première fois, la fin du film l’a brisé une deuxième fois. Survivrai-je sans Veronica et Logan ? Vous m’excuserez mon ton dramatique… J’en fais trois tonnes, mais depuis le temps qu’on attend ce film et pour contrer la déception de ne pas voir le film sur grand écran, il me fallait bien ça.

Mais outre pour le couple LoVe, pourquoi prendre la peine de regarder le film « Veronica Mars » ? Et bien pour les clins d’œil pardi ! Entre le générique des Dandy Warhols chanté par un artiste de rue, le karaoké (je m’attendais vraiment à ce que Kristen chante « One Way or Another »), le retour du tazer, la drague pitoyable de Dax Shepard en boîte de nuit (c’est le mari de Kristen Bell, ndlr), le retour de Leo, et le placement du nom de Rob Thomas dans une conversation… C’est sûr, les fans adoreront noter toutes les références. Ayant moi-même assisté à une projection presse en version française, je ne pense pas avoir pu profiter au mieux de ces clins d’œil, mais dès ce week-end je me précipiterai sur la VOD en version originale pour pleurer reprendre une dose de Marshmallow.

© Warner Bros

© Warner Bros

Selon moi, le film « Veronica Mars » tient donc ses promesses et saura faire vibrer les fans… Il laisse tout de même un sentiment doux-amer, en rouvrant une vieille blessure et en nous rappelant que Veronica Mars c’est ENCORE fini. Quoi, comment ça je fais encore ma drama queen ? La fin est d’ailleurs difficile à avaler, surtout si on y voit un retour en arrière pour Veronica et ses amis, coincés pour toujours à Neptune… S’agissait-il pour Rob Thomas de s’assurer une potentielle suite ?