Programmée le mois prochain sur HBO, Emily Mortimer a maintenant sa propre comédie semi-autobiographique en 6 épisodes, « Doll And Em ». Le pilote a été diffusé mardi soir en Grande-Bretagne. Mon avis.

« Doll & Em », c’est le genre de projets glissés sous le manteau lors d’une mi-saison énormément chargée en nouvelles séries du câble. Avant une ultime saison de « The Newsroom », Emily Mortimer se retrouve à la tête d’une comédie qui brouille les pistes en mettant en scène avec sa meilleure amie dans la vraie vie des gens, Dolly Wells. Après une difficile rupture, dont les conséquences sont relatées à travers un montage initial très réussi, elle retrouve Mortimer à Los Angeles. Celle-ci décide de l’embaucher comme assistante personnelle alors qu’elle tourne un film.

doll and em

Dans le genre mockumentaire, « Doll & Em » amène le curseur sur le documentaire backstage. Ce pilote éclaire la relation entre Dolly et Emily, sans interventions extérieures, et on comprend très vite que la série sert surtout à mettre un coup de projecteur sur Dolly. Des conversations sur les listes de choses souhaitées par Emily aux problèmes de stationnement de Dolly, leur relation est absolument centrale. De plus, comme dans « Extras » on nous présente une Mortimer en star assez narcissique, mais probablement pas assez pour la brocarder… ou décrocher des rires.  « Doll & Em » ne ponctue pas assez sa trame de situations embarrassantes ou pathétiques comme la comédie de Ricky Gervais, et cherche moins le malaise que l’attachement à ses deux héroïnes. On est ici proche d’une version féminine de « The Trip », sans avoir la répartie du tandem Coogan/Brydon. C’est un développement assez malheureux qui donne l’impression que « Doll And Em » est une websérie améliorée, une sorte de caprice diffusé sur HBO grâce à la visibilité de Mortimer dans « The Newsroom ». En tant qu’import britannique de la chaîne à péage, le pilote est en tout cas moins réussi que « Family Tree », diffusé l’an dernier. La bonne nouvelle? On reste assez curieux de voir un deuxième épisode pour voir si la série peut enfin décoller. En l’état, ce pilote restait assez plat et c’est bien dommage.