Le 9 octobre, American Horror Story a inauguré son troisième chapitre intitulé Coven. A l’aide de teasers toujours très tarvaillés esthétiquement, la série de Ryan Murphy (Glee, Nip/Tuck) proposait un nouvel univers avec cette école de sorcières. Portée par un casting toujours aussi convaincant, Jessica Lange en tête, American Horror Story : Coven a démarré avec une audience record sur FX.

 American-Horror-Story-Coven

©FX

L’univers de sorcières ne m’attirait guère mais les teasers étaient d’une telle intensité qu’il n’en fallait pas plus pour être attiré par la curiosité. De plus, American Horror Story n’est ni plus ni moins que l’une des rares séries à me scotcher depuis facilement plus de 5 ans ! Narguant les clichés les plus éculés pour produire une intensité rare, la série parvient à proposer dans chaque épisode une relecture de thèmes rincés avec une telle maestria. Le casting, la réalisation, l’écriture si ciselée de la série m’ont beaucoup bluffé.

Après la maison hantée et l’hôpital psychiatrique, c’est donc à la Nouvelle-Orléans, à l’ambiance glauque et moite, que l’école des sorcières se tient. Zoé (Taissa Farmiga, soeur de Vera, Conjuring, Bates Motel), jeune ado, se découvre sorcière et intègre l’école où 3 autres jeunes élèves sont déjà présentes. Fiona (Jessica Lange, parfaite) est à la tête de l’école et sa fille, Cordélia (Sarah Paulson) est professeur.

L’école parait bien vide dans ce premier épisode où 4 élèves  semblent bien s’ennuyer. Quand Zoe débarque c’est dans une ambiance très sombre où le malaise s’installe. Sa relation avec Madison (Emma Roberts, Les Miller)) va rappeler les fameux duos de filles populaire / impopulaire. A l’aide de cet archétype, la série va construire une relation qui vire au trash. Lors d’une soirée étudiante, Madison semble bien facilement tordue et toute autant vengeresse. Zoe rencontre Kyle (Evan Peters). Le duo fonctionne comme dans la saison 1 de la série. L’alchimie se ressent énormément et on se doute que leur duo va être un des centres d’intérêts de American Horror Story : Coven.

 American-Horror-Story-Coven

©FX

De son côté, Fiona cherche la jeunesse éternelle et abuse de son pouvoir pour arriver à ses fins. Avec son charisme naturelle, Jessica Lange donne vie à ce personnage dans la lignée de ses précédentes incarnations. Se ralliant avec l’univers de la sorcellerie de la Nouvelle Orléans à l’aide de flashbacks encore très biens fichus, Coven instaure en quelques minutes des codes et des gimmicks qui donnent clairement une identité bien pensante.

Kathy Bates (Misery) est la nouvelle recrue importante de Coven et son rôle semble déjà parfait pour elle. Angela Basset (Tina) apparait brièvement et semble être la bid bag de la saison !

Premier épisode assez convaincant même si l’histoire semble déjà partir sur beaucoup d’horizons différents et semble moins consistants que pour Asylum. L’univers psychiatrique justifiait toutes les histories alors que là, ce sera la sorcellerie qui semble se greffer sur d’autres univers. A voir sur la longueur bien sûr. En tout cas, on retrouve une écriture aux dialogues pertinents, une mise en scène faites de décadrage absolument immersive. Les détails donnés par Ryan Murphy pour la suite semblent bien excitants (attention SPOILERS)American Horror Story : Coven est donc LA série à suivre !