D’abord paru en format Amazon-Kindle en janvier 2013, c’est à son succès numérique que Lames de fond  doit sa publication papier aux éditions Glyphe 4 mois plus tard. Déjà auteur de La Note noire et de A pas comptés, tous les deux lauréats de prix, Chris Costantini n’en est pas à son coup d’essai. Un bon polar, frais et enlevé, que la rédaction vous conseille si vous êtes amateur du genre.

sans-titreA New-York, Thelonious Avogaddro (dit Thel, heureusement pour lui) est un ancien policier, devenu détective privé. Il reçoit la viste de la sublime et énigmatique Ingrid Malowre, qui souhaite obtenir son aide dans une affaire familiale. Née en Allemagne en 1942, elle quitte le pays avec sa mère un an plus tard et elles s’installent dans le New Jersey. Après le décès de sa mère en 1946, elle est adoptée par la famille Malowre. En effet, ne connaissant pas son père, elle se retrouve orpheline. Ce n’est que des années plus tard qu’elle sera contactée par un avocat, qui lui apprendra la mort de son père, un certain « H » Schwarzbrod, enrôlé dans l’armée allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale. Mais qui est cet homme ? Quelle a été son histoire ? Et quel est ce « tas d’or » dont il parle dans l’une de ses lettres ?

En compagnie de Carol, son ex-coéquipière, Thel va se lancer dans cette enquête, loin de se douter qu’elle l’entraînera bien au-delà des frontières de l’Allemagne, à Zanzibar et même au Yémen, et qu’il devra se replonger dans l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, les secrets du Mossad et de la Kriegsmarine…

Un style simple, efficace et coloré. Les dialogues vont droit au but, on ne perd pas de temps. On prend plaisir à se laisser entraîner dans cette enquête aux nombreux rebondissements, et le suspens est correctement maintenu.

Il faut évidemment avoir envie d’une telle histoire. Les romans d’investigation prenant pour encrage les complots de la Seconde Guerre Mondiale, sont nombreux. Celui-ci a beau être très plaisant, il est indispensable d’accrocher au thème, sinon ce n’est pas la peine.

Il s’agit par ailleurs d’un livre très agréable aussi de par son côté « participatif ». On sent que l’auteur a à coeur de partager les étapes de son travail avec ses lecteurs. Trois épilogues, une carte géographique pour mieux situer l’action, et des annexes que j’ai trouvées très sympas : des infos et extraits de presse sur ses romans précédents, des remerciements et dédicaces rigolotes, et surtout un « making of », sorte de liste des diverses inspirations qui l’ont mené à l’écriture de ce livre : « Mon grand-oncle », « Das Boat » (le film), « Yémen », etc. Une très bonne idée, qui permet de mieux cerner l’univers de l’auteur.

Chris Costantini, © Tabou

Chris Costantini, © Tabou

A emporter absolument en vacances, donc, si vous aimez les romans d’enquêtes et d’aventures, de conspirations gouvernementales, de complots, tout cela saupoudré d’un peu d’Histoire ! Un petit cocktail très efficace pour les amateurs du genre.

Pour en savoir plus sur l’auteur, son site : http://chriscostantini.com/accueil_site.html ou son blog : http://www.universcostantini.com/