Film de Peter Berg (Hancock, Friday Night Lights) avec Taylor Kitsch (John Carter, Friday Night Lights), Rihanna (Trop de singles par mois), Liam Neeson (Trop de films par mois)

Après les jouets avec  Transformers et G.I.Joe, Hasbro s’attaque au jeu de société avec la Bataille Navale / Touché Coulé dans un film qui ferait passer Michael Bay pour du grand art. Pourtant c’est Peter Berg derrière la caméra, connu pour faire dans le bon goût (au moins jusqu’à Hancock pour certaines critiques).

Faire un film sur un jeu de société, c’est une idée saugrenue et pourtant les jeux de ce genre permettent de débrider l’imagination. Ici, Touché / Coulé parle quand même d’une bataille entre bateaux à base de missiles donc pourquoi pas rendre hommage au concept et imaginer un beau gros film de guerre stratégique ? Oui pourquoi pas… mais pourquoi pas rajouter des gros aliens venus de la planète G contre une flotte de jeunes marines sous un coucher de soleil qui dure une demi-journée ?

Peter Berg offre deux heures de bastons non-stop entre des engins aliens assez patauds contre une flotte de croisés plutôt à l’aise et mobiles sur l’eau. Avec une galerie de personnages classiques, entre le jeune premier qui finira au sommet, un boss bourru, une jolie blonde aux courbes efficaces et des seconds couteaux du genre « on t’a déjà vu quelque part mais où ? » dont Rihanna qui permet de remplir les salles de gens à casquettes et de leurs copines aux talons hauts et aux talents bas.

Ca n’y va pas par quatre chemins dans Battleship, on lit la notice du jeu en deux-deux puis on n’arrête pas la partie avant que tout le monde soit mort. Berg y va à grand coup de truelle en mettant plusieurs couches d’effets sonores et visuels indigestes entre ralentis inappropriés et sons insupportables là où Bay arrivait à en faire trop mais aux bons endroits. Une scène avec un effet visuel étrange (sorte d’avancée/retour) totalement superficiel souligne bien le propos.

Les aliens sont vraiment chiants à regarder en fait, les vaisseaux sont plutôt bien foutus mais terriblement énervants à sortir de l’eau, sauter sur l’eau, plonger dans l’eau, faire des Vvvv, pchit, trrrrrr bllllll. Terrible de ne trouver aucun plaisir à voir ce spectacle visuel… Pour tout vous avouer mon voisin était insupportable à kiffer chaque explosion en faisant un signe de la main du genre « wah la vache » entre deux pioches dans le pop-corn en 5.1.

Taylor Kitch est plutôt bon avec un bon capital sympathie (je n’ai pas vu John Carter), Liam Neeson apparaît au début et à la fin et arrive à être transparent. Rihanna assure le minimum légal mais s’en sort plutôt pas mal dans le genre.

Reste une histoire qui est quand même simpliste, des aliens arrivent sur Terre (sur mer plutôt) pour je ne sais plus quelle raison et se battent contre les Marines. Pendant dix minutes, le concept du jeu est utilisé avec une version plus proche du Démineur que de la Bataille Navale. Ca n’est pas ridicule mais ça n’est clairement pas le meilleur morceau. Les aliens sur l’île étaient presque plus intéressant, nous avions enfin des aliens qui faisaient autre chose que tuer des gens, nous nous retrouvions devant une cinématique de jeu vidéo plutôt plaisante. Le mauvais goût a été de placer un personnage aux jambes artificielles pour montrer et souligner que l’humain reste maître de lui-même avec sous sans technologie.

Il reste un morceau de choix avec un petit côté Independance Day ou les vieux coucous arrivent à battre les aliens, ici c’est un vieux bateau, un croiseur remplace les Destroyers avec à son bord une équipe d’anciens Marines ayant servis durant la Guerre (leur arrivée dans un ralenti ridicule est sauvé par Thunderstruck de AC/DC). Bien-sûr tout finit bien après une scène de bataille finale où le héros a tout compris au point faible de l’envahisseur et où il peut enfin embrasser sa blonde.

Tout reste impeccablement mise en boîte avec les 200 millions de dollars plutôt bien utilisés mais Battleship reste quand même en deça d’un bon Transformers (oui ça existe). Berg a sûrement dû faire un film de commande, il n’est pas manchot, c’est clair mais le film reste assez indigeste. Le film n’étant pas encore sorti aux USA, je parie qu’il ne rentrera pas dans son budget sur le sol américain. Ca a la couleur d’un Bay mais ça n’en a pas la saveur.

PS : au début quand le héros vole un burrito, c’est une idée volée (au plan près) à une célèbre vidéo youtube

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=m7WFKnF_qdA]