Film de Stephen Daldry (Billy Eliot, The Hours) avec Thomas Horn, Tom Hanks (Forrest Gump) et Sandra Bullock (Speed)

La bande-annonce propulsait déjà le film comme une ôde à New-York, à ses habitants, à l’enfance, au deuil, à la famille mais ce n’était que la bande-annonce. Au final, c’est extrêmement formidable et incroyablement prétentieux.

Oskar adore son père. Ce dernier n’éhésite jamais à créer ses propres règles, son propre monde et y invite son fils pour que sa vie s’enrichisse de bien belle manière. Son père lui jure qu’il existait il y a longtemps un sixième district à New-York et c’est à Oskar de le découvrir.

Mais le 11 septembre, son père meurt dans les tours du WTC et met fin à ce monde de surprises et de recherches de trésors inconscients. Un an après, il retourne dans la chambre de son père et découvre une clé. Sa quête peut alors reprendre…

Racontée comme ça, le film se rattache fortement à la bande-annonce qui proposait un véritabl jeu de piste entre émotions et découvertes. Il n’en est rien, le film propose simplement un long et juste chemin vers l’acceptation et le deuil.

Extrêmement bien joué et incroyablement plat dans sa réalisation, le film nous traîne pendant 2 heures dans la quête d’Oskar sans jamais montrer New-York comme une ville pleine de surprises. tout est vu par le prisme du jeune garçon et il manque cruellement de poésie et de fantaisie tant le récit fait pâle figure au côté du personnage assez riche et fantasque d’Oskar. Ce petit garçon très ingénieux est traité avec une maturité confondate et trouve vraiment sa place dans les relations avec les autres personnages. Il ne sera jamais traité comme un enfant mais plutôt comme une personne, vraie, responsable, utile.

Ne parlons pas de Tom Hanks et Sandra Bullock, extrêmement surexploité et incroyablement transparent même si Sandra, qui prouve qu’il y a 18 ans entre Speed et ce film, parvient à tirer son épingle du jeu vers la fin du métrage, la meilleure partie sans nul doute.

Tom Hanks n’est que le déclencheur du récit et je doute que le choix d’un autre comédien aurait pu donner un tel capital sympathie à la figure paternelle.

Pendant près d’1 heure et demie, nous sommes aux côtés d’Oskar qui ne va pas commencer une chasse au trésor mais plutôt rester aux balbutiements de la quête, il ne va rencontrer que des gens qui ne lui apporteront rien. En fait, le film raconte extrêmement platement et incroyablement facilement la ténacité du garçon sans vraiment prendre une dimension cinémtographique sauf sur un moment où Oskar explique tout au grand-père, le jeu, le montage, les dialogues, tout est rythmé formidablement.

Le film est prétentieux, il souligne ce qu’il ne faut pas, il allonge l’inutile et ne va pas là où ça fait mal. Pour un film sur le deuil c’est dommage. Alors effectivement la dernière partie est mieux avec des personnages qui vivent enfin, qui ont une profondeur, loin de John Goodman, transparent, inutile. Même Max Von Sydow, crédible en grabatère muet (nommé aux oscar… mais at-il joué vraiment, dans le film ?) ne parvient pas à remporter l’adhésion.

C’est extrêmement dommage et incroyablement décevant de voir un film avec un tel potentiel se casser les dents. Certes, le livre dont il est adapté ne propose peut-être pas d’aller aussi loin. Certes, faire de la ville de NY le centre du film n’aurait peut-être que trop souligner le fait qu’elle est encore debout malgré les évènements, The worst day d’après Oskar. Mais le film perd un peu de saveur à mesure que l’on avance.

Une chose m’a fait tiquer, c’est de montrer la photo d’un  homme qui saute d’une des tours commeé tant possiblement le père d’Oskar, j’ai trouvé ça un peu limite, même si la photo est fausse. D’ailleurs, pour ce qui est des objets, des photos, des cartes, la production a fait les choses formidablement avec toutes ses astuces de bricolage pour rendre vivant la recherche d’Oskar, c’est la seule chose qui est vraiment originale.

Il ne reste donc qu’à regarder la bande-annonce (avec la magnifique chanson de U2) et apprécier les images.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=dorAeD-gesg]