Au bout de 7 ans, généralement, les séries changent de tête, les acteurs s’en vont (contrat de 7 ans pour la plupart), les audiences sont au plus bas, les scénarii ont grise mine… Les solutions sont les plus souvent désastreuses : changement de lead, dégraissage d’acteurs, baisse de budget, changement de case horaire… Les chaînes sont généralement peu enclines à se dire : oui bon la série a assez vécu on l’arrête. Non, elles les continuent jusqu’à ce que la série n’a plus rien à offrir. Vraiment.

Quelques fois, ça paye un peu (X-Files nous a offert une excellente saison 8, si si !), quelques fois ça coince (CSI après une saison 7 époustouflante a commencé à tourner en rond et se chercher). House a bien vécu. Après avoir atteint des sommets d’audience avec plus de vingt millions de télespectateurs, la série a sombré en saison 5, offrant un schéma et de situations que le public connaissait trop.

 

On pourrait dire que le plus gros changement a été le départ de Cuddy pour beaucoup de fans… non. je ne dirais pas « fans » mais plutôt shippers, ceux qui sont fans (voilà) de la relation House/Cuddy et qui ne croient qu’en eux deux !! Alors que non ! La série se porte très bien sans cette relation, Cuddy n’est pas un personnage charnière.

Revenons sur le personnage de House que je n’ai jamais aimé sauf en saison 4 quand il commençait à montrer ses faiblesses. Vous savez, je n’ai jamais aimé les personnages intouchables, ça doit venir de mes lecteurs enfantines où dans Mickey Parade, Mickey était toujours le monsieur jesaistout alors que Dingo était laissé pour compte.

Ici pareil, House était trop sûr de lui, je n’aime pas ça. Dès qu’il proposait un côté plus fébrile, le personnage était magnifié. Alors oui, les relations avec les autres personnages sont essentielles mais Cuddy est, pour moi, encore moins importante que Wilson. Je n’ai jamais été supporter des couples dans les séries, la plupart du temps quand deux personnages se tournent autour, il y a 70% de chances que la série commence à perdre de son intérêt quand ils se mettent ensemble. Plus de tension, plus d’attention.

Revenons aux shippers qui ont arrêté de regarder la série et ont juré que la série allait perdre de l’intérêt après le départ de Cuddy. Oui, la série est moins bonne mais pas à cause de l’absence de Cuddy. Oui le public est parti, pas à cause des shippers. Quoique… ils sont assez bêtes pour ne jurer que par ça et abandonner le navire… Cuddy n’est pas un personange fort à cause des prsies de non risques des scénaristes. Elle n’existe que par l’existence de House hélàs. L’épisode centré sur elle était intéressant mais ce n’était qu’un coup d’essai…

Bref, mon combat contre les shippers prendra peut-être la forme d’un article…

House donc. Saison 8 en cours et l’intérêt est moindre. Plusieurs raisons à cela : budget restreint, story-lines pauvres et ajout de cast limite.

Il a fallu couper dans le budget et donc virer des acteurs, Lisa Edelstein s’en va, Olivia Wilde coûte désormais trop cher et a sa carrière au cinéma qui décolle, deux bonnes raisons pour que le budget se stabilise. Ah oui, non, limitons aussi la présence du supporting cast et ajoutons deux actrices qui ne coûtent pas chers à savoir Odette Annable (madre de dios, qu’elle est jolie) et l’insupportable Charlyne Yi (pire actrice au monde).

Pendant deux épisodes dont un qui ne sert à rien, House est en prison et côtoie un nouvel environnement, la série part dans des sentiers originaux et maintient un peu l’intérêt. Dès l’épisode 3, on reprend les habitudes mais House est simplement entouré de l’excellent Wilson, de l’invisible Park et de la charmante Adams. Foreman est la nouvelle Cuddy mais a perdu de son charisme. En gros, House ne parle qu’à lui-même tant le reste est transparent. La grande force de House est avant tout le microcosme dans lequel ses collègues gravitent et dont il est le noyau. Ici, aucune relation ne sort du lot ou est plaisante à suivre. House semble parler à lui-même.

Il y a pourtant des idées, notamment ces poumons retenus en « vie » artificiellement, ou ce personnage (campé par Wentworth « Prison Break » Miller) ultra-philantrope mais l’emballage est pauvre.

Heureusement, l’épisode 5 vient rétablir un peu les choses avec le retour de Taub et Chase qui rééquilibrent le tout et offre enfin un ensemble cast plutôt efficace.

Alors oui, la série doit se terminer cette année sinon je crois qu’elle va rejoindre la longue liste des séries arrêtées trop tard. Les saison 3,4 et 5 étaient les meilleures avec des arcs vraiment tendus, des situations bien écrites et des personnages très bien campés. Il ne reste plus grand chose désormais…

La bonne idée a été de voir House tenter désespérément de trouver des fonds pour continuer son activité, comme un pied de nez à la vraie situation de la série…

Allez la FOX, il est temps de fermer le cabinet.