De James Wan (Saw) avec Rose Byrne (X-Men First Class, Damages) et Patrick Wilson (Watchmen)

Le film qui fait trop peur après Saw et Paranormal Activity, c’était celui-ci ! Non en fait, c’est l’arnaque du siècle, pire que les on-dit sur Paranormal Activity. Insidious est un train fantôme.

Un couple avec trois enfants emménagent dans leur nouvelle maison quand leur fils tombe dans une sorte de coma. Dès lors, la maison semble l’objet de phénomènes étranges.

Après une séquence pré-générique totalement old school et déjà insupportable, le titre s’affiche en énorme avec une musique stridante digne des premiers films d’épouvante de la Hammer.

On s’attend déjà au pire. Le film se met en place, on voit une petite famille agréable vivre leur vie jusqu’à ce que Dalton l’un de leur fils tombe d’une échelle et ne se réveille pas le lendemain. On peut penser que la prémisse est originale, le point de départ semble intéressant et faire un Paranormal Activity filmé normalement peut vraisemblablement marcher.

Cependant, après une scène efficace sur fond d’alarme et de porte ouverte, le film tombe dans un festival de gimmicks maintes fois utilisés et râbachés. Le film est l’antithèse de Paranormal… avec trop de choses montrées. Le film se transforme alors en train fantôme, et on sait tous que ce genre d’attraction utilise des artifices pauvres et ridicules. Insidious va alors bouffer à tous les râteliers du film d’épouvante : des gamins qui rigolent, des bébés qui pleurent, des silhouettes, des mains qui sortent de nulle part, des jumelles, des mariées, des gens immobiles, des gens saccadés… Il manque une poupée tueuse et un petit chinois qui hurle.

Le scénariste auteur de Saw 1, 2 et 3 et Dead Silence (du même James Wan) a dû avoir 17 idées de films et les a toutes utilisées pour tenir son film sur 1h50. Jamais dans son script, nous sentons une étude de personnages, il n’y a aucune tension dramatique puisque toutes les dix minutes, le film est relancé par une idée saugrenue. Par exemple, l’arrivée des Ghost Hunters est carrément hors propos puisqu’ils ajoutent un trait d’humour à un film qui n’en avait peut-être pas besoin à défaut de crédibilité.

Je passe sur l’ajout des trois enfants qui ne sont qu’artifice, le nouveau déménagement, le fait que le père soit impliqué… une demi-douzaine de faits qui ne relance pas le film mais le plombe.

Nous nous retrouvons donc devant un film qui traine jusqu’à l’explication du pourquoi du comment assez intéressante qui amène malheureusement à la scène finale d’une longueur interminable où le train fantôme déraille et nous, public, nous retrouvons coincés dans le siège.

On pourrait croire que le film est un pot pourri avec un semblant d’univers, un rappel de films italiens grand guignolesques, mais à grands renforts d’effets chocs et d’atmosphères peu palpables, le film tombe bien bas.

Le film le plus rentable de l’année n’est en fait qu’une vaste arnaque, même Paranormal Activity n’en est pas une (le concept est utilisé à bon escient). Les jump scares à outrance, la musique insupportable, un script pénible font d’Insidious, la perte de temps du mois !