Après plus de 200 épisodes, Clark Kent a fini son entraînement. Dites-moi ce fut long non ? Oui un peu et il était temps que ça s’arrête. Le final est un pot-pourri de la série mais avec quelques bonnes choses ça et là ! Attention GROS SPOILERS !

Tout commence par une scène où Chloé lit un comics relatant l’histoire de Clark (déjà bravo pour cacher l’identité) à son fils… Et oui nous sommes 7 ans dans le futur. Alors retour en 2011, pour poursuivre la « vraie » histoire. 50 % du budget de la saison est dans la scène suivante : Apokolips approche de la Terre.

Clark et Lois sont toujours en plein doute sur le mariage. La cérémonie est demain mais rien ne semble les inquiéter, si Lois ne se présente pas, pas grave, ça va juste rager 50 invités, le traiteur, le prêtre etc… Cela va bien prendre 30 minutes sur les doutes des futurs (ou non) mariés. Pas mal de bla-bla durant cette première partie avec peu de scènes à sauver si ce n’est celle de la porte où Clark, dans le couloir, et Lois chez elle, discutent de leur amour. Jolie scène, bien mise en scène, bien dialoguée et même bien jouée par Tom et Erica, cette dernière étant vraiment en forme ces derniers temps. Voici le summum de leur relation, loin des scènes forcées des derniers épisodes.

Finalement tout va bien, le mariage a lieu. Tout le monde (…) est là, Martha aussi et Jonathan, qui est la conscience de Clark depuis le début… enfin depuis le 10×01 et ensuite dans celui-ci. Patatra, comme dans Lois et Clark, le mariage ne se passe pas comme prévu puisqu’Oliver tend une alliance en Kryptonite dorée (ah voilà enfin une intrigue qui se lie au fil rouge). Chloé, qui est trop forte, le remarque et évite le pire. Tout le monde se sauve et Clark affronte Oliver dans un combat dantesque de 20 secondes si on enlève tous les ralentis superflus. Oliver est enfin Omégasifié réellement mais Clark a toujours le bon mot. Souvenez-vous, il a brisé le sort de Lois dans Prophecy avec une jolie phrase, ici, même arme, même résultat. Oliver est déOmegsaifié, tout rentre dans l’ordre. Comme il reste cinq minutes à combler, Apokolips arrive enfin, sans qu’on s’en aperçoive. Il est temps pour Clark de jouer le héros. Oui s’il te plaît car t’es tout seul sur le coup, Martian Manhunter, Aquaman, Flash, Cyborg, Supergirl, Black Canary, personne ne sera là pour t’aider. Pas même la légion de l’injustice, entraperçue dans Prophecy…

Je pense que les scénaristes se sont souvenus des arcs lancés pendant qu’ils écrivaient l’histoire de Clark et Lois à leur mariage et se sont efforcés à tout conclure dès qu’ils avaient le temps et l’opportunité.

Il reste donc à Clark à accomplir sa destinée, à Darkseid d’envahir le monde et à Lex de revenir. Bien, on va mettre Clark hors jeu en le faisant réfléchir, discuter avec sa mère, son père, lui-même. Pendant ce temps, Chloé repart à Star City pour voir ce qu’il en est de son côté et donc adieu Chloé !

Voilà deuxième arc terminé. On avait oublié que Chloé ne sert plus à rien.

Tess croise Lionel qui a fait son trou depuis dix épisodes, il a besoin d’un coeur pour CloneLex. Tess se défend et envoie bouler Lionel qui a le temps de faire un pacte avec Darkseid pour que Lex vive. Passons enfin aux choses sérieuses donc ! Apokolips, Darkseid, Lex, mon Dieu ça va être dantesque !

Lex se réveille et croise Clark au manoir (il l’a attendu ?). Petit échange affectueux sur le fait qu’un méchant n’existe pas sans rival, et c’est tout. Clark repart, laissant Lex Luthor en liberté, prenant le temps de tuer Tess, qui elle, a pris le temps de lui effacer la mémoire avec un produit suspicieux.

Arc Lex terminé ! et le reste du budget aussi pour payer Rosenbaum.

Darkseid a pris possession de Lionel, alors il prend une voix grave , marche bizarrement et va combattre Clark. Une seule frappe, Clark est envoyé dans les airs et là, miracle, il est dans une Forteresse de fortune, repensant à tout ce qu’il a accompli durant dix ans, c’est son dernier test selon Jor-El. Le voilà donc… suspendu dans les airs, il vole messieurs, dames, IL VOLE !!!

J’avoue que la scène m’a fait plaisir, revoir un clip-show fait toujours plaisir mais si l’émotion n’était pas là, elle l’était bien quand Clark était en train de voler ! Ni une, ni deux, il tue DarkLionel. Troisième arc, terminé et on ouvre celui où Clark vole.

Apokolips continue à menacer la Terre (enfin Metropolis quoi), Lois, elle, tente de contacter le Président et Air Force One. elle y arrive la bougresse en volant une carte d’une journaliste accréditée (pour quoi on ne sait pas puisqu’en fait, Air Force One fuit tout le monde). Un quart du budget était là pour faire voler l’avion en fait.

Oliver, c’est du rapide, arrive à OmegaLand et tue de trois flèches Desaad, Granny et Godfrey. Green Arrow is back… juste pour cette scène.

A la Forteresse, on passe aux choses sérieuses. Jor-El propose le costume à Clark. Il s’envole avec dans une scène assez bien foutue.

Superman est là ! Enfin !

On ne verra jamais Tom Welling dans le costume de plein pied, ni même de loin, ce sera juste un gros plan avec la cape en arrière plan ou une réplique CGI de lui flottant dans les airs. Mais en tant que SuperFan, ça le fait quand même !

Superman (ça fait du bien de l’écrire dans une review de Smallville !) va sauver l’avion de Lois en perdition alors qu’elle avait réussi par un tour de passe-passe « vas-y-que-je-tembrouille » à accéder à la réunion présidentielle.

Lois voit Clarkounet dans son costume, elle sourit, fièrement. Il repart sauver le monde. Il va repousser Apokolips en deux-deux, comme quoi soit la grosse menace n’en était pas une, soit Clark/Superman est passé du superhéros d’opérette à icône invincible.

Voilà, Superman a renvoyé Apokolips dans l’espace (elle va revenir !!!), la caméra s’approche de lui mais POF on colle la case du comics que Chloé (ah tiens) continuait à lire, Superman dessiné dans l’espace. On ne verra donc pas Tom Welling costumé.

Le fils de Chloé est sous le charme de l’histoire, il s’endort, Chloé s’en va.

Nous sommes donc en 2018. Au Daily Planet, Lois s’active, caméo surprise en la personne de Aaron Ashmore qui joue son propre frère Jimmy Olsen (le vrai), et Perry White (la voix de Michael Mckean),  à l’écran Lex Luthor est élu président (mais à priori ce n’est pas la principale info). L’univers Superman de base est donc là !
Elle descend l’escalier, cogne contre Clark à lunettes, font semblant de ne pas se connaître et discute quand même mariage peu après (ils auront attendu).  Une alerte à la bombe se présente, c’est un travail pour vous savez qui. La musique de John Williams est là, 20% du budget. Clark va sur le toit du Daily Planet, déchire sa chemise et arbore le S.

Fin. générique « à la » Superman The Movie.

Voilà, je vous ai raconté le finale avec à chaque fois mes impressions plus ou moins mitigées. En gros, Rien n’était dantesque, tout a été survolé et je pense que le gros morceau à savoir le mariage n’était là que pour faire plaisir aux fans du couple Lois et Clark. Le temps perdu aurait pu servir à se débarrasser de Darkseid et pourquoi pas mieux introduire Lex Luthor. Il y a de bonnes choses comme la scène de la porte, l’envol, le flash forward, même si pour ce dernier c’était presque évident de l’avoir pour faire du fan-service. Tom Welling porte finalement le costume à la toute fin, ça lui va plutôt pas mal sauf quand il volait en gros plan, il aurait pu se raser. Le « no Tights, No Flight » de Gough et Millar ne tient plus vraiment désormais.

Les intrigues globales ont été expédiées, surjouées dans la catharsis, bâclées dans l’exécution. C’est quand même un final qui résume à lui-seul la saison et on aurait aimé un retour aux sources comme dans le 200iè épisode, revoir Lana et Pete, la Justice league, bref, chacun aurait pu écrire son final parfait. La série avait les cartes qu’elle avait, depuis dix ans, elle a fait ce qu’elle a pu. Je ne sais pas si je reviendrai sur toute la série mais je ne suis ni déçu, ni triste, ni fier que la série se termine. Elle a su amener le couple Lois et Clark vers ce qu’il y a de mieux en lui, il ne reste plus qu’à attendre une nouvelle série qui combine les meilleurs éléments des séries Superman !

Up, up and Away ! Farewell Smallville !