the 100
On a terminé Sériephilie The 100 saison 2

The 100 – bilan de la saison 1

On ne donnait pas cher de la série de la CW, The 100. Pourtant, après quelques épisodes, la surprise était là, la série parvenait à passer outre son budget restreint et son côté teen pour offrir un très honnête divertissement.

Loin du guilty pleasure, The 100 est parvenu à accrocher le spectateur. Même si les audiences ont été un peu moyennes, elles sont restées constantes (entre 1.6 et 1.8 millions).

Après une apocalypse nucléaire causée par l’Homme lors d’une troisième Guerre Mondiale, les 318 survivants recensés se réfugient dans des stations spatiales et parviennent à y vivre et à se reproduire, atteignant le nombre de 4000. Mais 97 ans plus tard, le vaisseau mère, l’Arche, est en piteux état. Une centaine de jeunes délinquants emprisonnés au fil des années pour des crimes ou des trahisons sont choisis comme cobayes par les autorités pour redescendre sur Terre et tester les chances de survie. Dès leur arrivée, ils découvrent un nouveau monde dangereux mais fascinant…

Adapté d’un roman pour ado, The 100 se concentre sur ce groupe de 100 personnes et de la vie dans l’Arche. Après des débuts prometteurs, la série, bloquée par un budget restreint et une écriture non exempte de défauts, tente de prendre par surprise les spectateurs pour offrir des épisodes plutôt satisfaisants. On ne donnait pas cher d’une série de SF ambitieuse sur une chaîne comme la CW et pourtant, il serait mentir que de dire que The 100 a de sérieuses qualités à commencer par une histoire qui prend son temps tout en avançant régulièrement ses intrigues. Contrairement à toutes ces séries bouillonnantes et post-apocalyptique ou de SF fantastique, The 100 n’a aucun vrai secret, aucune vraie intrigue qui ne trouvera de sens dans plusieurs épisodes. The 100 n’attend pas une résolution de mystères. Oui, la série est entourée de zones sombres mais elles ne sont pas le coeur de la série. La vraie ambition est de raconter comment, dès le départ, deux univers, deux intrigues s’installent et de les voir se croiser, se répondre comme le montre si bien le logo de la série.

Avatar
Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

2 Replies to “The 100 – bilan de la saison 1

Laisser un commentaire