the affair
On a testé

The Affair : Le grand bain trouble

Moins flashy que la plupart des nouveautés de rentrée, « The Affair » (dimanche sur Showtime, mardi soir sur Canal + Séries) déconstruit les prémices d’une affaire extraconjuguale en éclatant sa narration. Flottant, prenant mais en vase un peu trop clos malgré des interprètes qui ont déjà une forte idée de leurs personnages.

« The Affair ». Le titre semble un peu pompier, surtout que l’imaginaire du sériephile s’active derrière ce concept. Après tout, les aventures et tromperies en elle-même sont souvent le ressort de beaucoup de séries en mal de rebondissements. Tellement de films ou de séries télé ont brillamment déconstruit la mécanique des envies d’ailleurs, ont modulé le risque de ces aventures, puis l’inévitable découverte et les ruptures/arrêts nets/tragédies qui s’ensuivent. En promettant donc ce schéma, ou une variation de ce schéma, la nouvelle série de Showtime a peu de mal à accrocher le sériephile plus que jamais noyé sous le torrent de nouveautés de rentrée, qu’elles soient américaines ou européennes. Oui mais voilà : « The Affair », c’est avant tout un point de vue spécifique et une identité.

One Reply to “The Affair : Le grand bain trouble

Laisser un commentaire