jodie whittaker - Trust Me (Secret Médical): Jodie Whittaker en (vraie) docteur
On a terminé

Trust Me (Secret Médical): Jodie Whittaker en (vraie) docteur

Voilà, Il y a quelques mois, on ne connaissait pas bien Jodie Whittaker. Pour les plus avisés, on pouvait se souvenir d’elle dans la série Broadchurch, voire dans un épisode de Black Mirror.
Mais depuis l’annonce du casting du nouveau Docteur, Jodie Whittaker est presque partout !

C’est ainsi qu’on la retrouve une fois de plus dans le rôle d’un docteur dans la série « Trust Me » (Secret Médical en français), créée par Dan Sefton et dont la diffusion vient de s’achever sur Arte.

Ce coup-ci, point d’extra-terrestre ni de voyage dans le temps. Mais le docteur n’est pas vraiment un docteur !

Elle joue le rôle de Cath, infirmière en chef du service des urgences d’un hôpital, mise à la porte après avoir dénoncé les mauvaises conditions de soin des patients. Sa meilleure amie, Ali, médecin en chef, elle, décide de son côté, de tout plaquer et partir élever des chèvres à l’autre bout du monde. La situation précaire de Cath, mère d’une petite fille, en couple avec un loser alcoolique, et maintenant au chômage, la pousse à imaginer un nouveau plan pour s’en sortir : fuir en Ecosse avec sa fille et se faire passer pour médecin urgentiste, en prenant l’identité de son amie.

La série est très courte, elle ne dure que 4 épisodes. Mais ces 4 épisodes sont très intenses.

Le jeu d’acteur parfait de Jodie Whittaker, couplé à une réalisation soignée et efficace et une narration rapide sans être expéditive, équilibrée entre l’angoisse de se faire prendre, et l’angoisse de mal faire (L’infirmière doit quand même prendre des décisions normalement prises par des médecins qualifiés) nous donne une série très réussie.

secret medical

L’histoire un peu rocambolesque de cette infirmière qui se prend pour un médecin et qui fait ça plutôt bien aux dires de ses « pairs » n’empêche pas une peinture crue de l’état de l’hôpital britannique avec un réalisme saisissant et toujours aussi détonnant face aux séries américaines dont les codes sont vite reconnaissables. La courte durée de cette saison 1 permet de ne pas s’étendre trop sur le point de vue angoissée de l’infirmière et d’aller explorer d’autres problèmes liés au milieu hospitalier comme le mal-être des médecins, les urgences débordées, les erreurs médicales, etc.

Tous les acteurs jouent très bien, avec une vraie justesse dans le jeu, le plus complexe étant celui de Jodie Whittaker, qui doit jouer le rôle de… quelqu’un qui joue un rôle. Une mise en abyme plus difficile qu’il n’y paraît. Mais chaque acteur apporte son lot de complexité au problème de notre héroïne, d’amitié, d’amour et de difficultés supplémentaires liées à sa nouvelle identité.

Je tente de ne pas trop montrer ma « fanitude » de Jodie Whittaker, mais je dois admettre que j’ai passé les 2 premiers épisodes à angoisser pour elle, à imaginer sa difficulté, elle qui déteste mentir (ce qui lui a fait perdre son job au départ, en étant une sorte de lanceuse d’alerte), et qui se retrouve à se faire passer pour quelqu’un d’autre ! Le jeu est relativement subtil, bien que les moments où elle s’apprête à craquer sont finalement assez présents, mais encore une fois, c’est joué tout en retenu. Point de pathos, juste une situation qu’elle maîtrise plus ou moins, mais jusqu’à quand ?

Les 3 autres médecins et les infirmières qui les accompagnent arrivent à apporter chacun un intérêt dans la narration de cette histoire, entremêlée avec l’histoire du service hospitalier « grand-breton ». Personne n’est inutile, chacun a son rôle pour faire avancer l’histoire, le thriller et la vie des urgences de cet hôpital écossais.

Il est bon aussi de constater que le créateur ne tombe pas dans les écueils habituels des séries américaines, qu’on a pu retrouver dans les séries dites « médicales ». Mais peut-être tombe-t-il dans les écueils des séries britanniques ? Peu importe, l’ensemble est finement mené et rend un portrait très réaliste du milieu médical en Grande-Bretagne.

Le thriller est vraiment très réussi et la fin de saison (qui peut aussi très bien passer pour une fin de série) donne une fin ouverte intéressante.

La BBC a annoncé que la série était renouvelée pour une saison 2. Espérons que la 2 puisse permettre un renouvellement de la série et ne pas rester bloquée sur les mêmes chemins déjà explorés dans la première saison.

 

Iris
Iris
Picarde, 2e des 3 fans français de Dr Who, sériephile, dessinaniméphile, x-phile et motion designer de métier

Laisser un commentaire