elite - Elite, saison 2 : déception
On a terminé

Elite, saison 2 : déception

A quelques semaines du lancement de la saison 3 prévue en mars, retour sur une saison 2 de Elite qui sest révélée décevante.

Les adolescents défavorisés du lycée espagnol de Las Encinas sont de retour et toujours aussi hormonaux, débauchés et intrigués. Cette fois, cependant, la menace qui plane sur la deuxième saison de Elite n’est pas un meurtre mystérieux ou une enquête policière. C’est la récession des étudiants de deuxième année. 

Lorsque le drame pour adolescents a débuté sur Netflix en octobre dernier, on a découvert la vie de trois étudiants appartenant à la classe ouvrière. Samuel, Nadia et Christian plongés dans le quotidien d’un lycée privé de la haute bourgeoisie espagnole après qu’ils aient gagné des bourses d’études. 

La saison 2 retrace les retombées qui ont eu lieu après le meurtre de Marina. C’est une nouvelle année scolaire. Samuel (Itzan Escamilla) est plus aliéné que jamais. Il se remet de la perte de Marina, qu’il fréquentait, tout en essayant de trouver l’argent de la caution de son frère Nano (Jaime Lorente), qui a été impliqué à tort dans le meurtre. Le frère de Marina, Guzmán (Miguel Bernardeau), se tourne vers la drogue, l’alcool et sa petite amie, la riche et méchante Lu (Danna Paola), pour faire face à sa colère et à sa dépression après sa mort. Nadia (Mina El Hammani) se trouve toujours attirée par Guzmán malgré ses parents palestiniens musulmans stricts. Carla et Christian sont toujours aussi discrets sur leur rôle dans la couverture du meurtre de Marina par Polo. Le nouveau grand mystère de cette saison est la disparition de Samuel quelques mois plus tard. Un rendez-vous entre demi-frères et demi-sœurs, une scène où trois personnages masculins partagent un lit en sous-vêtements, et une sex tape qui a fuitée, tout cela alimente le drame de la saison 2. 

Cependant, dans l’ensemble, la deuxième saison est un long combat pour Samuel et une caisse de résonance peu fréquente pour les autres. Un des moments les plus amusants de cette saison est en fait lorsque Lu l’appelle « Barbie des narcotiques ». 

Cayetana est un autre des nouveaux personnages profondément frustrants de la série. Elle est jouée par Georgina Amorós. Pendant un instant, j’ai eu l’espoir qu’au moins un des personnages de la série était assez à l’aise dans sa peau pour désavouer ces manigances d’adolescents ou, du moins, les commenter avec ironie à la manière de Seth Cohen. Malheureusement, Cayetana est une grande intrigue aux yeux de tous. Son compte Instagram, construit sur des photos de ses manoirs palatiaux et de ses maisons de luxe, cache son passé plébéien de fille de femme de ménage. Elle se lance dans le projet de s’incruster (et d’arnaquer) dans le cercle restreint des riches de Las Encinas en flirtant avec Polo. 

Élite fait parfois allusion à des idées plus nuancées en ce qui concerne les conflits de classe. Rebeka, la nouvelle ne rentre pas dans le cercle des privilégiés de Las Encinas. L’empire de sa mère, qui fait le commerce de la drogue, n’est pas très différent de celui des promoteurs immobiliers corrompus comme le père de Carla. Leur richesse dépend de l’exploitation des personnes vulnérables. Il y a une scène mémorable dans le final lorsque Rebeka contrecarre sa mère qui lui dit que leur argent a un coût, en disant : « La reine ne paie jamais le prix. C’est toujours le pion.« . Une citation qui peut faire office de métaphore pour beaucoup de faits dans notre monde actuel. 

elite-saison-2-netflix-nouveaux-eleves

Alors que l’accroche d’Élite dans la saison 1 était l’alléchant polar impliquant le meurtre de Marina, la plupart de ses meilleurs moments n’avaient pas grand-chose à voir avec son mystère central. C’est dans les interactions entre les personnages que la série a transcendé sa prémisse trash et trouvé son âme. La fête improvisée chez Samuel, où tous les personnages principaux sont en état d’ébriété, la romance lente de Nadia et Guzmán, qui a réussi à rendre sensuelle une séquence où les deux personnages sont entièrement habillés dans une piscine, et la relation amoureuse entre Omar, le frère homosexuel de Nadia, et son partenaire, Ander, tout indiquait un spectacle où la connexion, et non le conflit, était le pilier principal. 

La saison 2 comporte un certain nombre de ces moments satisfaisants, mais la légèreté, la mélancolie et la tendresse ont toutes été perdues sous la brume d’un sombre mélodrame. Les meilleurs moments de la saison concernent les frères et soeurs Shana, Omar et Nadia. 

La confiance en soi et l’indépendance retrouvées en tant qu’homosexuel après son expulsion de la maison est l’un des rares espoirs de la saison. Une scène où Lu et lui s’échangent des compliments au lieu de piques à répétition est tout aussi intéressante. Les scènes de Guzmán et Nadia continuent également à déborder d’authenticité, un plaisir dans un spectacle qui peut être acerbe. Ils parviennent également à partager une scène de sexe mémorable où, pour changer, c’est la femme qui est entièrement vêtue. Malheureusement, en raison des diktats de la télévision dramatique, l’horloge de leur relation est remise à zéro à la fin de la saison. 

Les fans de la série restent perplexe après cette saison 2 qui était censée faire honneur à la réussite de la saison 1 en élevant le niveau, un niveau d’intrigues et d’acting qui ici a plutôt régresser à notre plus grand regret. 

Cette saison d’Élite se termine par un face-à-face dramatique dans les couloirs de Las Encinas, un suspense qui coupe le souffle, mettant en place sa troisième saison déjà confirmée où les décisions concernant les personnages seront dictées et de nouvelles allégeances seront formées dans l’espoir de rendre leur propre justice pour le meurtre de Marina. “Si c’est ainsi que les choses se passent, je ne suis pas de la partie. Je ne pouvais pas m’empêcher de souhaiter que tous ces personnages partagent un verre, ou se réunissent pour faire le deuil de leur ami. Donnez-moi un scénario qui s’appuie sur la réalisation du souhait non pas de richesse, mais de douce compagnie.” 

 

Steeve de Sériesboutique

Laisser un commentaire