Actus Nostalgie

Retour sur La Soif du Mal, d’Orson Welles

A l’occasion du centenaire de la naissance d’Orson Welles, nous vous proposons un diptyque sur Orson Welles, à travers deux de ses chefs-d’oeuvre : La Soif du Mal, et Citizen Kane. Hier soir, TCM Cinéma diffusait le premier nommé…

La Soif du Mal aurait bien pu ne jamais voir le jour : Orson Welles, ruiné après l’échec de La Dame de Shangaï, est contacté par Universal pour jouer dans ce qui deviendra La Soif du Mal. Charlton Heston, également casté, convainc les studios de lui confier aussi la réalisation. Ce film n’échappera toutefois pas aux fameux tournages chaotiques de Welles, puisque la version que le réalisateur a toujours voulu ne verra le jour qu’en 1999 grâce à quelques admirateurs qui suivront toutes ses indications à la lettre. La Soif du Mal ne sera même pas un succès à sa sortie en salle et sera durant plusieurs années considéré comme une série B comme les autres. Avant que l’Europe ne la consacre, comme le film culte qu’il est devenu, tant cinématographiquement que du point de vue de la filmographie de Welles. Car aussi bien du point de vue de la forme (un plan-séquence de 3mn d’anthologie) que du fond (le problème de la frontière américano-mexicaine).

Leo Corcos
Leo Corcos
Critique du peuple, par le peuple, pour le peuple. 1er admirateur de David Cronenberg, fanboy assumé de Doctor Who, stalker attitré de David Tennant.

Laisser un commentaire