mon-ami-joe
Critique de remakes

Mon Ami Joe (1999): un film un peu Kong

mon ami joe

1999

Réalisé par Ron Underwood

Avec Charlize Theron, Bill Paxton

Joe Young est un gorille géant, qui vit au coeur des montagnes Pangani d’Afrique centrale. Orphelin, il a reporté toute son affection sur l’intrépide Jill Young, dont la mère est tombée avec la sienne sous les balles des braconniers. Jill pressent que son dévouement ne suffira pas à écarter les menaces qui pèsent sur son ami, et se laisse convaincre par le zoologue Gregg d’installer Joe dans une réserve californienne, à l’abri des chasseurs et braconniers.

Bienvenu-e-s dans le vidéoclub Smallthings où on ressort les quelques VHS qui traînent. On est tombé sur Mon Ami Joe !

En 1999, les gros monstres sont à la mode. Les effets spéciaux de Jurassic Park, 5 ans avant, ont prouvé qu’on pouvait désormais refaire vivre à peu près n’importe quoi.

Mon Ami Joe bénéficie de la mini-hype engendrée par Congo en 1995. Le film réalisé par Frank Marshall et adapté du roman du même nom de Michael Crichton avait connu un petit succès avec 80 millions de dollars aux Etats-Unis. De plus, Godzilla de Roland Emmerich est prévu la même année. Il y aura donc de quoi satisfaire les plus fans de créatures géantes.

C’est  Walt Disney qui est derrière Mighty Joe Young, le titre VO. C’est un remake du film du même nom réalisé par Ernest B. Schoedsack, sorti en 1949. Il faut donc s’attendre à un film familial !

Et Mon Amie Joe en est un, un vrai, un beau, un gros.

Au casting, on retrouve Charlize Theron qui en est encore à ses débuts. Elle s’est fait vraiment connaitre avec son rôle dans L’Associé du Diable en 97. Bill Paxton, auréolé des succès d’Apollo 13 en 95, de Twister en 96 et de Titanic en début d’année, tient le rôle principal. C’est sa période faste ! On le voit partout et cet abonné aux seconds-rôles ne retrouvera pas vraiment une période identique. L’acteur nous a quittés en 2017.

A noter Naveen Andrews, Sayid de LOST qui joue un guide local ainsi que l’actrice principale du film original, Terry Moore et le responsable des effets spéciaux de l’époque, le génial et cultissime Ray Harryhausen.

Ron Underwood s’occupe de la mise en scène. Vous ne le connaissez pas? Pas grave, il n’a pas fait énormément de films. Son seul fait d’armes plutôt connu est Tremors en 1990. Pour les plus cinéphiles et curieux,  La Vie, l’Amour, les Vaches  ou Pluto Nash, c’est lui. Le scénario est écrit par le duo Mark Rosenthal et
Lawrence Konner à qui on doit Code Mercury l’année d’avant et La Planète de Singes par Burton en 2001.

Du côté de la musique, on retrouve tout de même James Horner qui venait d’avoir une pluie de récompenses pour Titanic.

mon-ami-joe+disney

Mon Ami Joe bénéficie des effets spéciaux signés ILM et Rick Baker. Alliant marionnettes et effets numériques, Joe est tout bonnement l’un des singes les plus beaux jamais faits à l’écran avec les deux techniques. Le passage marionettes / CGI est invisible. Et le singe n’est pas si gros (5 mètres), il est donc d’une fluidité exemplaire.

Pour le côté technique, nous sommes donc avec des gens plutôt solides. Et côté écran ? L’histoire est somme toute assez classique avec une jeune fille dont la mère, qui protège les singes, est assassinée par un braconnier. La mère de Joe est elle aussi tuée. Joe et la petite fille grandissent ensemble et nous voici donc avec une Charlize Theron encore toute jeune et un singe géant à protéger. les méchants seront méchants, les gentils seront gentils, tout sera assez balisé dans ce film. Les dialogues n’auront absolument rien de révolutionnaire et seront même pratiquement en écriture automatique tellement tout y passe.

La réalisation d’Underwood est solide avec des scènes d’action lisibles et généreuses. Elle servira une histoire simple piochant allègrement dans Mighty Joe Young de 49 qui piochait également dans King Kong de 1933. Nous aurons alors l’héroïne en danger, sauvée par le singe à de maintes reprises, l’histoire d’amour entre Theron et Paxton, un peu problématique d’ailleurs puisque le personnage jouée par Theron est à peine majeure alors que Paxton joue un bon quadra bien tassé.

Ecrit dans le marbre, le climax verra Joe débarquer en ville et se sacrifier dans un dernier élan lors d’une scène assez téléphonée. Mais on est dans un Disney on ne peut plus classique. L’amour et la justice triompheront !

Mon Ami Joe reste un très honnête divertissement familial qui n’a pas vieilli côté technique et animatroniques. On repassera sur les relations très clichées entre tous les personnages et les situations pour le moins peu originales. Mon Ami Joe est un film qui est oublié alors qu’il a tout à fait sa place entre Jumanji et Jurassic Park.

mon-ami-joe+disney

Mon Ami Joe est disponible sur Disney+.

Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire