hashtag les gens - #LesGens: Que signifie « OK, Boomer » ?
Hashtag LesGens

#LesGens: Que signifie « OK, Boomer » ?

Ici, on est des jeunes de moins de 40 ans. Mais on est des vieux de plus de 20 ans. Alors on s’interroge.

On s’était déjà demandé pourquoi et comment les générations perdent un peu de repères culturels historiques.  Poursuivons l’analyse en se penchant sur une expression.

Note du patron: je hais l’expression Millenials. Je ne me considére pas du tout comme apaprtenant à la même catégorie qu’une personne né dans les années 90. Je le précise d’ailleurs dans l’article Culture en berne.

             L’expression explose ces derniers jours : elle envahit nos villes et vos campagnes et non, vous ne rêvez pas, un nouveau MEME internet a bien déferlé sur la toile. De grandes chaînes d’info l’ont même relayée, à commencer par « Brut » et la télévision américaine. Mais pourquoi « Ok Boomer »? Et bien cela fait tout simplement allusion aux Baby Boomers, génération de personnes nées au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, soit plus précisément entre 1946 et 1964. Ils ont connu l’âge d’or du XXeme siècle avec les Trente Glorieuses, période du plein emploi et de la paix retrouvée (Enfin si tu étais un homme blanc hétéro, hein. Parce que les autres…). S’ensuit la génération X née entre 1966 et 1976 (ou 1981 selon les spécialistes), suivie de près par la génération Y ou « Millenials », née entre 1980 et 1999, dont je fais partie !

 

L’expression « Ok Boomer » est en vérité une réplique cinglante visant un Baby Boomer qui s’énerve sur internet contre les jeunes, en particulier les « Millenials ». Les Baby Boomers se plaignent des jeunes « bons à rien », critiquent Pokemon Go, détestent leur femme, détestent leurs enfants, ne comprennent rien aux smartphones… C’est un peu comme votre vieux papy grincheux qui ne manque pas une seule seconde de vous dire : « Quand j’avais ton âge j’avais déjà fait ceci, ou j’avais déjà fait cela… » sans même se montrer curieux de ce que vous faites VRAIMENT. Pire encore : sur le net, ils critiquaient déjà bien avant ça les Millenials ainsi que la Génération Z, les traitant en anglais de « snowflakes » (soit des fragiles) et disant à tout-va que les Millenials ont tout ruiné, avec l’éternel poncif : « Millenials are killing everything ». Le meilleur moyen de les faire taire ? Dites-leur « Ok boomer ». Ne me remerciez pas.

https://twitter.com/forevertawl/status/1193322595019624448?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1193322595019624448&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.twog.fr%2Fles-15-meilleurs-tweets-sur-les-baby-boomers-merci-encore-pour-letat-de-la-planete%2F

 

Les origines de ce mème sont quant à elle beaucoup plus obscures. Selon le site Wikipédia, l’expression était déjà présente sur le net en avril 2018, alors que la vidéo d’un homme d’un certain âge se plaignait de la génération actuelle victime du « syndrome de Peter Pan », mais elle était alors complètement passée inaperçue. Ce n’est qu’en janvier 2019 qu’elle aurait commencé à percer, avant de devenir virale début novembre. Sur la plateforme Tik Tok, les vidéos mentionnant « Ok Boomer » auraient été visionnées à l’heure actuelle près de 44,6 millions de fois.

 

Il s’agit là d’un véritable choc des générations et cela s’étend bien au-delà de la sphère geek. Cela va bien plus loin que ça avec les Millenials qui reprochent aux Boomers d’avoir détruit la planète, d’avoir connu le plein emploi, tandis que notre génération actuelle se retrouve face à la crise économique et au changement climatique. Et nous continuons de nous faire critiquer, par-dessus le marché ! Les crispations se cristallisent à l’heure actuelle avec Greta Thunberg qui attaque Donald Trump sur le triste état de notre planète. Bref, il s’agit là d’un véritable débat de société. Voici justement une autre compilation Tik Tok rien que pour le plaisir :

 

Il faut dire que « nos vieux » aiment bien nous faire la morale depuis quelques années. On ne compte plus les caricatures de jeunes personnes filmant avec leur smartphone une catastrophe au lieu d’appeler à l’aide, de jeunes enfants qui ne savent même plus ouvrir un livre, ou pire encore, l’ultime abomination : POKEMON GO ! Tintintinnnn… Ce qu’il y a d’incroyable avec cette haine de Pokemon Go, c’est qu’elle est complètement injustifiée. Grâce à cette application, les enfants sortent de la maison pour aller chercher des Pokemon. Oui, ils SORTENT ! INCROYABLE ! Et ils découvrent la nature, discutent avec d’autres enfants… Il y a même un Américain obèse qui a considérablement minci grâce à ses nombreuses escapades. Mais non, comme c’est sur smartphone, comme ce n’est pas INTELLIGENT COMME UN LIVRE, et bah ce n’est pas bieeeeennnnnn, c’est le maaaaaaallll incarné. C’est tout de même extraordinaire. Les gens se plaignent des jeux vidéo car leurs enfants ne sortent pas, et là, ils se plaignent toujours alors que leurs enfants sortent. J’vous jure, ces baby boomers, jamais contents…

hashtag les gens - #LesGens: Que signifie « OK, Boomer » ?

 

Le baby-boomer est également connu pour sa misogynie d’une autre époque : toujours en train de critiquer sa femme qui s’est enlaidie avec l’âge (oubliant au passage que lui aussi s’est enlaidi, mais bon passons), et qui de plus, se plaint sans arrêt que sa femme crie et qu’elle est désagréable. Je peux comprendre qu’à l’époque des baby-boomers, le mariage arrangé était encore bien présent à une certaine époque, mais est-ce qu’ils ont entendu parler de cette délivrance qu’on appelle le divorce ? Certes de nos jours, on se fixe beaucoup moins longtemps avec quelqu’un, signe que « des valeurs comme le mariage se perdent ». Mais peut-être souhaitons-nous tout simplement trouver la bonne personne et écouter nos sentiments, plutôt que de suivre les conventions sociales ? Il en est de même pour l’homophobie qui reste tenace dans bien des images caricaturales : si un père de famille fait la cuisine et s’occupe de ses enfants, « c’est une lopette » ! Et tu es un « faible » si tu ne maltraites pas tes employés pour les forcer à travailler plus vite. Pareil si tu cherches à protéger la nature : tu déranges avec tes idées progressistes. A un point tel que l’expression « Ok boomer » s’est invitée au Parlement néo-zélandais, comme on peut le voir sur cette vidéo de Brut fortement relayée :

C’est pas trop la classe qu’une chaîne vidéo financée par France Télévisions parle d’un mème? (Je me sens tellement fière). Il n’empêche que cette réplique bien sentie fait beaucoup de bien. Combien de fois avons-nous eu affaire à une réaction totalement condescendante de journalistes télévisés (souvent des baby boomers pour la plupart), qui ne savent même pas prononcer MMORPG ? Ou bien de Thierry Ardisson qui se moque ouvertement de Squeezie, précisant au passage que « ses abonnés ne savent pas ce que c’est qu’un livre » (Ah ah ah, hilarant) et bien d’autres journalistes encore qui ne cessent de dire que les jeux vidéo, « ça rend trop violent » ? C’est très étonnant de constater que jamais les journalistes ne parlent des vrais dangers des nouvelles technologies : à savoir le harcèlement en ligne, le dark web, le revenge porn, ou la pédophilie sournoise qui se cache de forum en forum. Je ne vois jamais de reportages sur les métaux rares qui sont extraits pour fabriquer des smartphones et des ordinateurs, épuisant encore plus nos ressources… Non, c’est encore et toujours des débats superficiels et stériles sur les jeux vidéo ou « le danger de nos écrans » alors que le vrai danger, lui, vient des personnes malveillantes utilisant le net contre les enfants, justement. Et je ne parle même pas de la polémique causée par LCI qui a présenté les youtubers Mamytwink et JDG comme des « blogueurs » qui font du tourisme noir, alors que pas du tout : ce qui est une énième forme de mépris de la télé par rapport à Youtube. Bien sûr, tous ces journalistes télévisés ne font pas partie de la génération des baby boomers : la journaliste LCI mentionnée ci-dessus doit bien avoir entre 20 et 30 ans. Mais malgré elle, elle véhicule des préjugés typiquement issus d’un autre âge… Et oui, ça ne veut pas dire que tu as la trentaine que tu ne risques pas d’être un baby boomer de l’intérieur !

ok boomer

 

Cependant, ce conflit des générations n’est pas du tout nouveau. Selon le youtuber Mad Dog, les personnes âgées critiquaient déjà les plus jeunes depuis l’ère babylonienne, les qualifiant en substance de « paresseux, d’irrespectueux ou d’impies ». Même Aristote qualifiait la jeune génération de « tyrannique ». Cela est très bien détaillé dans la vidéo de l’Ermite Moderne qui décrit avec précision tout ce qui ne va pas dans le mépris des baby boomers. Cela dure 40 minutes, certes, mais c’est 40 minutes de bonheur :

Cet éternel conflit entre générations doit vraiment nous faire réfléchir. Est-ce que les Boomers ont vraiment tort, dans le fond ? Oui, nous nous devons d’être davantage objectif dans ce dossier. Les réseaux sociaux ont bel et bien éloigné les gens petit à petit, et c’est vrai que la simple mention de ton avis personnel sur Twitter génère un shitstorm sans précédent. Donc cette inquiétude est certainement fondée ?… De plus, les Millenials que nous sommes risquent bien évidemment de devenir les « vieux cons » de demain… Faisons attention car nous risquons bien de devenir les baby boomers que nous redoutions tant, face à la génération Z !!!

ok boomer

Avec ce déferlement, il y a carrément une réaction outrée des plus âgés, stipulant que le mème « Ok Boomer » est considéré comme une insulte, voire « d’âgisme » qui vise à nuire  les anciens. Donc, du racisme anti-vieux. Cela me paraît vraiment gonflé car sur le net, les Millenials se faisaient déjà traiter de « snowflakes », vous souvenez-vous ? C’est parfaitement normal de se défendre face à ça. J’aurais tellement aimé qu’on fasse taire Thierry Ardisson d’un « Ok boomer » quand il se moquait ouvertement des youtubers. Ou bien qu’on écrive massivement « Ok boomer » sous la vidéo de la chanson des Enfoirés, « Toute la vie », qui affichait une mauvaise foi sidérale à gerber. Ce mème est donc une bouffée d’air frais bienvenue, et on va pas se le cacher, ça fait du bien. L’expression « C’était mieux avant » est clichée et ne signifie rien. Non, chers grands-parents, je ne regrette pas une économie ruinée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, ni même l’époque où papa giflait maman « parce que c’est le seul moyen pour qu’elle comprenne », ni encore le temps où on tabassait les enfants à coups de ceinturon par souci « d’éducation ». Je ne regrette pas non plus le temps où le fiston cachait son homosexualité car sinon c’était une « tafiole », ni le temps où son meilleur ami noir n’avait pas le droit de jouer avec lui… ni même le temps où sa grande sœur avortait dans la clandestinité. Et je ne suis absolument pas nostalgique des bâtiments amiantés, de la Guerre Froide qui n’a servi à rien, ni des épidémies de polio et de rougeole qui se sont poursuivies jusque dans les années 70. (Là, j’exagère beaucoup, je noircis le trait exprès, mais c’est seulement pour se rendre compte que notre époque n’est pas si mal tout compte fait, et que cet âge doré n’est pas si doré… Merci de ne pas tout prendre au pied de la lettre:) )

ok boomer

 

En conclusion, je tenais à préciser qu’il faut toujours se méfier de ce que l’on entend. Non, ça ne veut pas dire qu’une personne est plus âgée que vous qu’elle a raison. Les plus anciens ne détiennent pas forcément la vérité parce qu’ils ont plus d’expérience que vous. Les choses sont bien plus complexes et nous pouvons nous féliciter, nous les Millenials, d’avoir davantage de conscience qu’auparavant, de faire attention à notre impact écologique, et de mieux écouter les femmes, les minorités raciales ou LGBT. Bref, pour terminer sur une note humoristique, voici une chanson bien rigolote sur nos chers anciens. Allez, pas de rancune chers boomers. Dans le fond on vous aime.

 

 

 

Laisser un commentaire