sion sono
Hors Salles

Why don’t you play in Hell ? de Sion Sono

Parfois, en regardant un film ou une série, on a cette curieuse impression d’avoir le cerveau pris entre deux enclumes, avec un type qui te martyrise au marteau-piqueur par-dessus. Cette image que l’on pourrait associer au final de Twin Peaks par exemple, vaut aussi pour certains films de Sion Sono, un réalisateur japonais injustement trop méconnu en France.

Et pour cause, quasiment aucun de ses films ne fut distribué sur notre territoire, se cantonnant tout juste à quelques projections lors de festivals ou dans un nombre de salles ridicule. Pourtant, il y a de quoi faire avec la filmographie du japonais : un polar (Cold Fish), un chef d’oeuvre de quatre heures parlant de religion et de la jeunesse sur fond de Beethoven (Love Exposure), un film post-Fukushima sur un groupe tentant de survivre dans la zone détruite (Himizu), et donc ici un film sur le cinéma qui vous mettra sans dessus-dessous. A condition d’aimer le style du réalisateur cependant, très spécial, avec un montage rapide, des considérations poétiques et oniriques très fortes, parfois abscons, et une narration qui peut en dérouter beaucoup, j’en conviens.

Laisser un commentaire