Critiques de films PIFFF

PIFFF 2013 : Real, Virtual Insanity

Kiyoshi Kurosawa signe, avec “Real”, une plongée intimiste et déroutante dans le psyché d’une mangaka et de son compagnon. L’exploration des univers virtuels ou la connexion à l’inconscient d’autrui est un secteur bien balisé, de « ExistenZ » à « Inception » pour l’exécution la plus grandiloquente.

Le parti pris de Kurosawa, et ce qui fait que ce film prend le spectateur aux tripes, est qu’il s’agit d’une étude d’un jeune couple, dont l’une, Atsumi, est totalement dévorée par son travail de dessin et scénario à domicile. En adaptant le roman « The Day Of The Perfect Pleiosaur » de Rokurô Inui, Kurosawa fait beaucoup dialoguer ses personnages principaux. La majorité de « Real » se passe d’abord dans la tête d’Atsumi, qui a tenté de se suicider et qui est plongée dans le coma. Le briefing par le médecin est utilisé comme anecdotique, et le retour à la réalité, la vraie, ne fait que nous laisser entrevoir la déchéance d’un homme meurtri par l’incompréhension et l’impuissance, se réfugiant dans le tennis en salle.

Laisser un commentaire