endiablé
Critiques de films

Endiablé (2000): Brendan Fraser vend son âme à Liz Hurley

endiablé - Endiablé (2000): Brendan Fraser vend son âme à Liz Hurley

2000

Réalisé par Harold Ramis

Avec Brendan Fraser, Elizabeth Hurley

Elliot est un petit ringard, moqué par ses collègues. Alors qu’il essaye encore de draguer une de ses collègues, il échoue et demande à Dieu un peu d’aide. C’est alors que le Diable en personne arrive dans sa vie sous les traits d’une charmante jeune femme qui lui donne 7 voeux contre son âme.

Bienvenu-e-s dans le vidéoclub Smallthings où on ressort les quelques VHS qui traînent. On est tombé sur Endiablé !

Voici un film de 2000, chose rare dans notre vidéoclub. C’est une époque nouvelle qui commence avec es techniques d’effets spéciaux qui ont pris un sacré coup de boost avec Matrix et nous sommes avant Harry Potter, Spider-Man et Le Seigneur des Anneaux qui vont révolutionner les blockbusters.
Les comédies fantastiques sont devenus monnaie rare sur nos écrans et c’est dommage, on tombe parfois sur de sacrés morceaux, que ce soit pour la prouesse technique (Mes doubles, ma femme et moi) ou des concepts riches comme Bruce Tout-Puissant.
 
Endiablé arrive en 2000 quand Brendan Fraser est au sommet de sa carrière puisque La Momie en 1999 le propulse, star du film de divertissement.Il avait fait ses armes dans pas mal de petits films presque inconnus chez nous. George de la Jungle en 1997 le met sur le devant de la scène.
Il rejoint donc la distribution du film de Harold Ramis, ancien Ghostbusters et réalisateur de comédies devenues des classiques comme, justement, Mes Doubles, Ma Femme et moi, Un Jour Sans Fin ou Mafia Blues. Le Diable sera incarnée par Elizabeth Hurley, vue dans Passager 57 et qui a participé au succès de Austin Powers en 1997. Rarement si ce n’est jamais en premier rôle, Liz Hurley sera donc la caution sexy du film comme souvent dans sa carrière. Elle a été au premier plan côté privé avec le scandale Hugh Grant et la prostituée (pourquoi Hugh, pourquoi alors que tu as l’une des plus belles femmes du monde?)
endiablé
 
 
Revenons donc à Endiablé qui mise avant tout sur une succession de sketches porté par l’impeccable Brendan Fraser qui laisse éclater tout son talent comique. Jeune benêt, il devient peu à peu esclave de ses propres désirs, matérialisés par le pouvoir d’une Liz Hurley qui s’amuse follement.
Le duo fonctionne plutôt bien mais le film est vraiment également esclave d’une structure hachée. Les voeux donnent lieu à des mini-histoires indépendantes et le seul lien entre elle est toujours un échange entre un Elliot perdu et un Diable dans des situations / cosplays qui misent à fond sur la beauté de Liz Hurley.
 
Si on rit de voir Elliot en être ultra-sensible ou en basketteur idiot, le premier voeu est un peu long, misant sur une ambiance plutôt que des gags efficaces. 

Il faut souligner que le film est un libre remake de Fantasmes de 1967 qui part du même postulat. Evidemment, avec les moyens de 2000, Endiablé devient une comédie colorée, rythmée et remplies d’idées visuelles.

La bonne idée a été de réutiliser les personnages secondaires dans chaque voeu, les faisant jouer d’autres personnages. Ce gimmick rajoute encore à la liste des choses positives !

Les effets spéciaux n’ont pas vieilli, ou plutôt passent bien l’épreuve du temps. Les fonds verts sont très propres. D’ailleurs, le film n’abuse pas vraiment d’effets et jouent habilement sur une idée qui marche sans artifices. En toute fin de film, les effets se multiplient et on est plutôt bluffés. Mieux, la scène où il incarne un géant joue habilement sur l’effet.

Non, Endiablé vieillit bien, mérite qu’on le regarde à nouveau. Fraser et Hurley se sont faits plus rares par la suite. Faute assez grande vue leur énergie dans le genre. Mais l’échec du film a peut-être été le facteur déclenchant.

Le film est disponible dans une très belle copie HD et une excellente VF (Barbara Tissier est impeccable comme souvent) sur Amazon Prime Vidéo.

Avatar
Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire