daylight
Critiques de films

Daylight( 1996): Stallone, un chien un tunnel, un flop

daylight - Daylight( 1996): Stallone, un chien un tunnel, un flop

1996
Réalisé par Rob Cohen
Avec Sylvester Stallone, Amy Brenneman

En cette fin de journée, tous les banlieusards empruntent le tunnel qui relie Manhattan au New Jersey pour rentrer chez eux. Parmi les embouteillages, une voiture zigzague à vive allure pour échapper à la police et finit par produire un accident… En percutant de plein fouet un convoi chargé de produits toxiques, elle provoque une violente explosion. Les quelques survivants de cet enfer vont tenter de retrouver l’air libre.

Avec Daylight, Satllone s’essaye au film catastrophe, genre qui a le vent en poupe.

Nous sommes fin des années 90 et Stallone est déjà en perte de vitesse. Il sort d’un Rocky 5 qui a déçu, du très méconnu Oscar et du célèbre ratage Arrête ou ma mère va tirer , deux nouveaux flops. Au début des nineties, il enchaîne deux projets d’action avec Cliffhanger et Demolition man. Le premier marchera mieux que le second qui, pourtant, avec les années, restera l’un des films les plus reconnus de Sly.

Même s’il dit oui à des réalisateurs spécialistes du genre, il dit oui aussi à des projets moins ambitieux comme L’expert avec Sharon Stone, Assassins avec Antonio Banderas (pourtant porté par Richard Donner). Judge Dredd sera quasi une renaissance malgré le gros flop du film. On ne veut plus voir Stalonne suer sang et eau.
Il accepte Daylight, film catastrophe de Rob Cohen qui sort de Coeur de Dragon.

Independence Day et Twister ont rafraîchi le genre quelques mois avant mais rien n’y fera, Daylight sera un autre flop malgré un bon score hors USA.

Daylight sort à Noël et on sent que le film n’a pas sa place en cette période. Même si une mini scène (surement rajoutée) voit un personnage chanter un chant de Noël, on est loin d’une ambiance de fêtes de fin d’années propices à donner un peu de corps aux événements. Il fera face aux 101 Dalmatiens, et Scream. Oui, ok, Scream n’a rien à voir avec Noël non plus.

daylight - Daylight( 1996): Stallone, un chien un tunnel, un flop

 

Alors pourquoi Daylight a été un flop?

Il a pourtant de beaux morceaux de bravoure dans un décor de tunnel impressionnant, un Stallone en forme et des personnages secondaires un peu fades. Ah voilà, peut-être la raison. Il n’y a aucune histoire d’amour, Stallone n’a personne à sauver à qui on tient vraiment et les décors font tellement vrais qu’on est loin du film catastrophe ninetie avec sa menace en image de synthèse (aliens, tornade, astéroïde)…

On enlève Stallone et le film parait tout de suite moins attirant. Pourtant, le film a un premier quart sans que le héros n’intervienne. Là où le bas blesse est que le script ne s’attarde pas sur la psychologie des personnages, chacun suit tout le monde, les rares moments de consciences psychologiques sont courts. Prenons Viggo Mortensen qui joue un sauveur un poil ridicule qui n’a aucun poids dans la balance. Personne ne pèse sur le groupe d’ailleurs, pas même George, ce bon viel agent de sécurité.

Il reste alors des sacrifices, des sauvetages (peut-être trop peu, ils veulent juste tous s’en sortir) et même un chien, comme dans tout film catastrophe. Et ce chien meurt-il? Suspens.

Au final, Daylight n’est pas raté, il a un excellent rythme, des effets « en dur » qui n’ont pas vieilli, il n’est juste pas adapté à la trempe d’un Stallone en quête de reconquête. Au même moment, La Course au Jouet avec Schwarzy floppait également. Il n’y avait donc plus de place pour les gros muscles en ces temps mornes. Un an plus, tard, Titanic cartonnera avec les non-muscles de Leonardo DiCaprio. Une autre époque avait déjà commencé.

Avatar
Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire