Critiques de films

Au revoir là-haut, poésie de l’horreur : le petit miracle d’Albert Dupontel

Au revoir là-haut, adaptation cinématographique très attendue du roman de Pierre Lemaitre, Goncourt 2013, sort mercredi en salles. Réalisé par Albert Dupontel, il révèle l’excellent Nahuel Perez Biscayart et met en scène Albert Dupontel lui-même, ainsi que Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Emilie Dequenne et Mélanie Thierry.

Au revoir là-haut, c’est le chef d’œuvre de l’écrivain français Pierre Lemaitre, publié en 2013 et lauréat du Prix Goncourt. Ce livre, Dupontel l’avait repéré et voulait l’adapter absolument. On connait Dupontel plutôt comique ou dans le suspense. Le voici derrière la caméra pour un film historique complètement fou, porté par des acteurs au meilleur de leur jeu.

Au revoir là-haut, c’est le récit de la vie – ou survie – des hommes et des femmes d’après-guerre en France. Plus particulièrement celle d’Édouard, gueule cassée, et d’Albert Maillard, son ami. C’est aussi l’histoire d’une arnaque monumentale. Édouard et Albert fondent une fausse entreprise de création de monuments aux morts. Ils détournent de l’argent sur le dos de familles endeuillées, qui règlent la statue sur la base d’un plan, mais ne la verront jamais.

Avatar
Claire
Rédactrice / Responsable de la section "Livres"

One Reply to “Au revoir là-haut, poésie de l’horreur : le petit miracle d’Albert Dupontel

Laisser un commentaire