Critique d'adaptation

Le crime de l’Orient-Express : Élémentaire, mon cher Poirot

Cette énième adaptation du Crime de l’Orient Express d’Agatha Christie n’était pas spécialement attendue pour cette fin d’année. Bien que la fin soit déjà connue, cette redite n’est cependant pas trop redondante et en est même intéressante. Voici une petite visite d’un train presque trop célèbre.

Reprendre une histoire maintes fois réchauffée était un pari risqué pour Kenneth Branagh. Presque tout le monde connaît la fin, et son film ne peut être utile que pour le jeune public peu versé dans les romans policiers. Mais heureusement, le film se tire des embûches où il aurait pu tomber avec relativement d’aisance. Kenneth Branagh, qui a aussi dirigé le film, s’en sort avec panache et drôlerie, surtout avec sa moustache qu’il voulait « la plus extravagante possible ». Pas facile de passer après de très grands acteurs comme Albert Finney, l’acteur principal du film du même nom datant de 1974, ou encore l’incomparable David Suchet, qui reste certainement le meilleur Hercule Poirot jamais incarné. Une rapide comparaison est inévitable avec le film datant de 1974, réalisé par Sidney Lumet. Celui-ci est beaucoup plus tourné vers le morbide et le suspens, à la manière d’un « Psychose » revisité ( c’est d’autant plus fou que son acteur principal, Anthony Perkins, joue aussi dans le film ! ). Manié de main de maître comme un thriller, il reste impressionnant et glaçant malgré une pellicule qui a vieilli. Courez-y le voir : il met en scène une belle brochette d’acteurs, notamment Sean Connery et Ingrid Bergman.

orient express

Laisser un commentaire