tolkien
Critique d'adaptation

Tolkien: la vie sans l’oeuvre de l’auteur

Une nouvelle adaptation de Tolkien? Oui mais sur la vie même de l’auteur du Seigneur des Anneaux.

Tolkien est un film réalisé par Dome Karukoski et raconte la vie de J.R.R. Tolkien (incarné par Nicholas Hoult, X-Men), auteur des sagas cultes Le seigneur des anneaux et Le Hobbit.

Faire un biopic n’est pas toujours simple, et s’attarder sur la vie d’un auteur rend la tâche encore plus ardue. En effet, le genre du biopic résulte rarement sur des films aux qualités cinématographiques indéniables, reposant grandement sur le récit qu’il présente, qui se doit alors d’être passionnant. Le défi de parler de la vie d’un auteur est donc d’arriver à rendre sa vie, et par conséquent le processus artistique, intéressant. Que peut-on dire de Tolkien et de sa vie, dans ce cas ?

tolkien biopic, avec nicholas hoult

Il se trouve que le film de Karukoski arrive à acquérir une réelle singularité, dépassant parfois le cadre bien trop normé du biopic, pour arriver à donner une toute autre puissance au film. Le principal point fort du film est l’inclusion ponctuelle d’éléments de fantasy (dragons, chevaliers,…) dans le quotidien de Tolkien. Si ces passages sont malheureusement trop rares, ils ajoutent un vrai bonus esthétique et poétique au film, résultant parfois sur des  séquences tout simplement sublimes. C’est donc notamment par son image que le film atteint une ambiance qui tend vers une douce pureté, une certaine innocence, qui se trouve être à double tranchant : si le film est incontestablement beau, sa beauté est toutefois trop lisse et procure au film une ambiance contrastant avec de récurrents événements tristes de la vie de Tolkien, créant une distance entre le spectateur et le récit. Cet éloignement ne nuit en rien au récit, ni dans la manière de le mettre en scène, mais crée une certaine constance émotionnelle, parfois regrettable mais jamais indispensable. Le dynamisme de la présentation de la vie de Tolkien permet au film de garder l’intérêt du spectateur sur la quasi-totalité de sa durée, seule la fin du film étant un peu longue et n’ajoutant pas vraiment de plus-value, étant pourtant le moment du récit où est réellement abordée la création des deux sagas.

Si arriver à faire un film sur Tolkien en ne parlant que très peu de ses ouvrages résulte d’un exploit, la question de la cible à laquelle s’adresse le film peut se poser. La majorité des personnes qui verront le film seront d’incontestables fans des livres ou des films, mais s’intéresseront-ils aux histoires d’amour et d’amitié de l’auteur à l’origine de cet univers ? Le film risque fortement de diviser car le lien entre l’oeuvre et l’auteur est particulièrement fin, semblant être conçu pour la partie plus cinéphile des fans, pouvant réduire fortement le nombre de ces derniers. Pourtant il est d’autant plus respectable d’avoir réussi à faire une oeuvre aussi éloignée du fan-service habituel, bien plus humble et sobre dans son propos que de nombreuses œuvres de notre époque.

tolkien biopic, avec nicholas hoult

Tolkien arrive donc à dépasser la majorité des films de son genre mais ne correspondra très certainement pas aux attentes des fans cherchant à retrouver La Terre du Milieu, s’attendant à voir la création et l’influence de ces oeuvres. Le film prend donc à contrepied tout cela, se concentrant sur la période de pré-écriture, montrant que Tolkien est plus que le créateur de l’un des univers les plus célèbres de la pop culture, mais faisant peut-être regretter de ne pas voir la suite de la vie de l’auteur après la parution de ses livres.

Terence
Terence
Rédacteur depuis janvier 2019. Actuellement en Licence Arts du Spectacle.

Laisser un commentaire