Critique d'adaptation Critique de remakes

Aladdin de Guy Ritchie, on n’y croit pas, c’est pas mielleux

Le voilà, le film LIVE adapté du dessin animé Disney lui-même adapté de l’histoire d’Aladdin. Guy Ritchie s’échappe peu à peu de sa ligne de conduite pour intégrer l’écurie Disney et livrer un film propre.

Will Smith en génie, c’était la news qui avait un peu secoué Internet. De plus en plus partagée, la critique n’allait pas s’en sortir aussi facilement sur Will Smith. Alors que l’on comparait avec Robin Williams et même, simplement, le personnage bleu du film, Will Smith, lui, en profitait et faisait le taf.

D’ailleurs, il le fait le travail, et plutôt bien. Qu’on n’arrête la comparaison. Personne, ou très peu, n’a connu Aladdin en VO, il n’y a donc dans nos souvenirs qu’un dessin animé bleu et la voix de Richard Darbois ! Mais les haters hateront. Will Smith s’approprie le personnage, aligne les blagounettes inoffensives et ajoute une touche de hip-hop au génie. Qu’on adore ou non, le grand public sera amplement satisfait, lui.

aladdin 2019 critique

Pour le reste, la fidélité fait mouche avec les chansons présentes plus une inédite un peu trop interprétée par Naomi Scott qui oublie de jouer Jasmine pour jouer une chanteuse, tout simplement. Elle s’en sort très bien dans le rôle pour le reste.

On oubliera par contre rapidement Jafar, joué par Marwan Kenzari qui, malgré tous ses efforts, n’arrive pas à insuffler une once de charisme au méchant. il n’est même pas aidé par Iago, son oiseau, qui n’a aucune personnalité. Mena Massoud joue un Aladdin aventurier, souriant, solaire mais qui s’efface quand Will Smith / Le Génie est là. En outre, Le Génie ne tire aucunement la couverture, il est un très bon sidekick, chose rare pour la carrière de Will Smith. 

La mise en scène est un peu anonyme même si on remarquera un changement d’images par seconde lors des scènes de danse et de poursuite, comme pour donner un sentiment burlesque et animé. On remarquera surtout des effets spéciaux plutôt convaincants par rapport à la première bande-annonce. Les décors sont beaux, les animaux, les costumes, les paysages aident au dépaysement total. Le bémol reste la scène du tapis volant (sur Ce Rêve Bleu) qui donne l’impression que les incrustations n’ont pas évoluées en 20 ans !

Finalement redouté, Aladdin de Guy Ritchie est un honnête film d’aventures qui obéit au cahier des charges sans essayer d’atteindre autre chose.

Avatar
Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire