X-Files et le public : 2000/2002 – Espoir et désespoir (6/6)

A l’occasion des 20 ans de la série en France, revenons sur la série du côté du public et des critiques. A travers les chiffres d’audiences, nous nous appuierons sur la vie de la série en s’arrêtant sur les événements à retenir de X-Files (épisodes, coulisses, production).

X-Files2000/2002 : Espoir et désespoir

La saison 7 a montré l’essoufflement déjà ressenti en fin de saison 5. Le ton léger de la saison 7 contraste encore plus avec le ton sérieux de la saison 5 et celui plus mainstream de la saison 6. La série accumule les récompenses mais techniques plutôt qu’artistiques, montrant que la série est toujours au top formellement parlant. David Duchovny ne reviendra que dans une poignée d’épisodes et Anderson reprend le costume de Scully à temps plein. Carter et son équipe doivent impérativement retrouver un second souffle. L’arrivée de l’agent Doggett interprété par Robert Patrick (Sopranos, Terminator 2) va permettre aux scénaristes de renouveler entièrement leur façon de voir la série. Qui dit nouveau personnage principal dit nouveaux enjeux et nouveau départ. Et c’est vraiment un nouveau départ que la série va prendre. La relation entre Scully et Doggett va créer une émulation certaine qui va permettre à la saison 8 d’être tout sauf une copie de la saison précédente. Les scénaristes l’ont compris, X-Files doit renaitre de ses cendres.

Devant le doute, le public répond encore présent quand même. Within qui ouvre la saison, fait mieux que Requiem. 16 millions de personnes découvrent Doggett et le sort de Mulder. La curiosité passée, ce sont entre 12 et 14 millions d’américains qui vont suivre les enquêtes du duo Doggett / Scully. La première mention de Mulder donne un coup de pouce à Badlaa et annonce The Gift, première réapparition de Mulder devant  près de 15 millions de personnes.

X-Files

Avatar
Tom Witwicky
Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire