Deuxième et dernière partie du récap du festival SeriesMania, toujours du 22 au 30 mars, toujours à Lille. On ressort un stylo pour noter quelques noms, ou pas.

 

Les séries françaises du haut du panier :

IRRESPONSABLE (saison 3)

La série avait fait grand bruit lors de l’édition 2016 du festival en présentant les tous premiers épisodes de cette série créée par Frédéric Rosset et co-écrite avec Camille Rosset, sa sœur. Après avoir parlé famille et responsabilités pendant 2 saisons, un nouveau personnage arrive en ce début de saison 3 et va bouleverser les vies de Julien (Sébastien Chassagne), Marie (Marie Kauffmann), Jacques (Théo Fernandez) et Nathalie (Sylvie Chandelier). La série continue de jongler habilement entre la très grosse comédie hilarante (la scène du bol marquera très certainement les esprits) et les beaux moments d’émotions et de remise en question de chaque personnage. On les a vus grandir, enchaîner les conneries, mûrir, changer. Malheureusement, et malgré les critiques enthousiastes depuis ses débuts, cette série est beaucoup trop méconnue du grand public et mériterait une bien meilleure exposition télévisuelle, avec pourquoi pas une deuxième fenêtre de diffusion en plus d’OCS. Alors pendant la diffusion de l’ultime saison de Game of Thrones ce mois-ci, penchez-vous sur les créations de la chaîne orange, et surtout sur Irresponsable.

Info diffusion : les 2 premières saisons sont disponibles sur OCS et en DVD, la saison 3 arrivera à l’automne 2019 sur cette même chaîne.

EDEN

Collaboration entre la France et l’Allemagne, Eden dessine les contours d’un sujet toujours autant d’actualité : les vagues migratoires. Parmi les destins parallèles narrés : une famille allemande accueillant un réfugié, un migrant nigérien (Joshua Edoze) poursuivi par les autorités voulant passer en Angleterre, une gérante (Sylvie Testud) de camps privés de réfugiés, deux gardiens d’un des camps enclins à une fuite malencontreuse de deux jeunes, et une famille syrienne installée à Paris pour y demander l’asile politique. Cinq voix, cinq récits plus ou moins liés permettant d’aborder le sujet de la crise migratoire. Outre quelques interprétations peu convaincantes dues à une vague de nouveaux acteurs/actrices, le sujet est traité de façon très professionnelle sans pour autant oser trop grossièrement. Série et contexte qui ont besoin d’être montré en télévision. Et c’est souvent Arte qui en parle le mieux.

Info diffusion : les 6 épisodes seront diffusés les jeudis 2 et 9 mai prochains sur Arte.

 

Les séries qui méritent toute notre attention :

HIERRO (Espagne)

On n’a pas eu beaucoup de séries espagnoles diffusées en France, mis à part les récentes La Casa de Papel et Elite, propulsées par Netflix. Un vague souvenir de Un Dos Tres également… Mais une série espagnole ET policière, c’est nouveau. On y découvre la juge Candela (Candela Peña) arrivant à El Hierro, une île des Canaries, et fait face à la mort d’un jeune assassiné la veille de son mariage. Le principal suspect ? Le beau-père, Diaz (Darió Grandinetti) est un entrepreneur sulfureux et ayant déjà fait son trou en prison suite à un homicide. L’île est petite, tout le monde connaît tout le monde, et Candela est bien décidée, avec l’aide étonnante de Diaz, à trouver la vérité sur cette mort suspecte, quitte à s’attirer les foudres des locaux et de leur tranquillité. Du policier classique, rien de révolutionnaire, mais efficace, avec un casting convaincant et quelques notes humoristiques bien senties.

Info diffusion : la série sera diffusée en juin en Espagne, et par chez nous du côté de Arte (pas de date annoncée, possiblement avant la fin de l’année)

TWIN (Norvège)

Erik (Kristoffer Hivju), surfeur fauché endetté et peu scrupuleux, et Adam (Kristoffer Hivju!), père modèle aimé de sa femme et de ses deux enfants, gérant un hôtel réputé de la région, ont la particularité d’être jumeaux. Mais ils s’évident depuis plusieurs années à cause de leurs divergences de mode de vie et de responsabilités. Leur rencontre, suite au problème de logement d’Erik, est inévitablement électrique et tourne au drame. Alors forcément, le coup des jumeaux, interprétés donc par le Tormund de Game of Thrones, sans effets spéciaux, donc avec un plan un frère une coupe de cheveux, est assez caricatural mais le charme des deux personnalités opère naturellement. De façon assez évidente, l’un des deux va disparaître tandis que l’autre va devoir affronter un tournant sans précédent dans sa vie à la suite de cet événement. Déroulement un peu longuet pour y arriver, mais sans prétention.

Info diffusion : elle sera diffusée en NRK en Norvège, sans diffuseur français pour le moment.

HANNA (US)

La dernière création originale d’Amazon nous emmène en forêt, où vit Erik Heller (Joel Kinnaman) et sa fille Hanna (Esme Creed-Miles), après avoir échappé aux services secrets américains 15 ans auparavant. Cette dernière, sur-entraînée depuis l’enfance par son père aux dangers de l’extérieur, se questionne et a des envies de découvrir ce qu’il se cache derrière cette forêt qui l’a vue grandir. Mais l’agent Marissa Wiegler (Mireille Enos) se met à la traquer et nos deux protagonistes doivent désormais fuir et survivre face à cette menace. Ce thriller d’espionnage est esthétiquement beau, on se prend très vite d’empathie pour Hanna et son père. Disons-le, ça casse pas trois pattes à un canard mais ça passe bien le temps. Amazon signe là sa meilleure création depuis le début de l’année.

Info diffusion : les 8 épisodes sont disponibles sur Amazon Prime Video depuis le 29 mars.

 

LA PETITE PÉPITE NOSTALGIQUE : BATMAN (US)

SeriesMania, c’est aussi l’occasion de ressortir les vieilles séries. Dans sa collection Culte cette année, l’un des phénomènes américains des années 60 était de sortie. « Crash! Boff! Bam! ». Les célèbres onomatopées géantes qui surgissent de l’écran n’y trompent pas, c’est la version série TV de la célèbre chauve-souris, véritable carton à l’époque. Oui, à l’époque, car la série a bien vieilli. On se prend rapidement au jeu de toutes les astuces et subterfuges de réalisation, de sourire à la vue des « effets spéciaux » et des costumes d’antan, de leurs morales et cliffangers un chouilla too much. Un véritable bonheur de (re)tomber sous le charme de Batman & Robin version Adam West & Burt Ward. 3 saisons, 120 épisodes, que du culte.

Info diffusion : il faut se tourner vers les DVD/BluRay sortis il y a quelques années, ou en streaming légal sur YouTube et iTunes.

 

LE GROS PROBLÈME : SOUPÇONS (France)

Comment faire un bond en arrière de 20 ans dans la fiction télévisuelle française ? Vous en rêviez, Soupçons l’a fait. Victoire Delorme (Julie Gayet) s’installe avec Samuel (Thomas Jouannet) son mari policier et ses deux enfants dans un village du sud de la France. Elle y retrouve son premier amour, Florent Maléval (Bruno Debrandt) qui a depuis refait sa vie avec Marion (Marie Dompnier). Tandis que les deux anciens amoureux tentent de ne pas céder à leur envie de reconstruire quelque chose ensemble, Marion Maléval disparaît dans un accident de voiture. Un quatuor amoureux, une tromperie, des secrets, un meurtre, des musiques grossières, des punchlines datées, une interprétation hasardeuse, des facilités scénaristiques… Lors du festival, une table ronde animée par l’ACS (Association des Critiques de Séries) titrait : « Les séries françaises manquent-elles de style ? » Compliqué de trouver des qualités à cette série qui a bien un style, celui des séries complètement dépassées.

 

L’édition 2020 de SeriesMania Lille a bien évidemment été annoncé, lors de la cérémonie de clôture du festival.