Un nouveau procedural high-concept arrive sur CBS avec Wisdom of the Crowd où c’est le peuple qui enquête.

On avait laissé Jeremy PIven et ses trois Emmy Awards à la fin d’Entourage il y a déjà 6 ans. Il était réapparu dans Mr Selfridge et dans le film Entourage sorti en catimini il y a deux ans. Il revient dans une série criminelle pour CBS.

Wisdom of the Crowd (La sagesse de la foule, comme le titre du fameux livre) se concentre sur Jeffrey Tanner, inventeur charismatique, qui révolutionne la recherche policière en utilisant un outil de crowd-sourcing pour retrouver le meurtrier de sa fille.

En high-concept procédural, CBS met le paquet pour faire oublier la franchise CSI. Après Bull et le système judiciaire, Wisdom of the Crowd innove dans l’enquête policière. La série est l’adaptation de la série israélienne du même nom. C’est Ted Humphrey (The Good Wife, Shark) qui s’occupe du projet. La série pourrait rappeler APB : Alerte d’urgence, diffusée sur Fox l’année dernière.

Le premier épisode pose des bases intéressantes. Le concept de ce site qui permet à tous de travailler en semble sur des preuves met en exergue des questions d’éthiques perturbantes. On parle d’abord de délation puis que si le coupable est votre voisin, vous ne vous gênez pas pour le pointer du doigt. La vie privée est aussi de mise avec une masse d’informations incroyablement accessibles. Wisdom of the crowd ne s’embête pas de ces questions pour le moment. A peine, la série esquisse quelques débuts de débats mais le spectacle est prioritaire. Tout va vite, les informations circulent, les technologies marchent au poil et en 40 minutes une enquête est bouclée. Mais la série se permet aussi de pointer du doigt une société qui s’entraide et qui n’a pas peur. C’est exactement ce que les séries CBS de ce genre nous propose à longueur d’années. Nous sommes face à des cas où les gens sont serviables, gentils et aimables. L’entraide est quelque chose d’étrange et de fascinant pour beaucoup. Jamais vous ne verrez un citoyen ne pas vouloir aider la police sauf si c’est un twist de scénario…

Si Piven s’en sort plutôt bien ainsi que le reste du casting, on sent déjà pointer des scripts de plus en plus farfelus ou la technologie et quelques tours de passe-passe aideront beaucoup les avancées scénaristiques. Le fil rouge (l’affaire du meurtre de la fille de Tanner) saura maintenir en haleine (il n’y a qu’à voir le cliffhanger de cet épisode) les moins difficiles des spectateurs. Wisdom of the Crowd a encore beaucoup de choses à explorer. Les personnages secondaires ne sont pas encore bien dessinés et Piven a aussi une palette d’émotion qui ne demande qu’exploser.