Magic in the Moonlight : on dirait de la magie

Après l’excellent Blue Jasmine, dans lequel il projetait toute sa névrose à la face du monde, Woody Allen varie les plaisirs (ou pas finalement) en réfléchissant sur le scepticisme et le doute. Le tout enveloppé dans un magnifique ruban comico-cinématographique Un Woody Allen, c’est comme un cadeau de Noël. D’abord parce que quoi qu’on en dise, Woody, c’est l’assurance d’une bonne qualité de film. Et d’autre part, on est sûr de ne pas trop se prendre la tête, de se détendre, tout en ne restant pas passif intellectuellement. Manhattan, Annie Hall en leurs temps étaient des modèles de ce...

Read More