Étiquette : emma watson

La Belle et la Bête : Emma, du strass et des paillettes

Après l’épreuve du  Livre de la Jungle l’an dernier, Disney revient avec une nouvelle adaptation live d’un « classique Disney », La Belle et la Bête, réalisé par le monsieur Twilight Bill Condon. SmallThings vous offre en avant première une review du film, Disney nous avant invité à l’avant-première non officielle du film. Je ne suis pas du tout Disney. Je tenais à le dire parce que c’est un moyen pour moi de contextualiser la chose : je n’ai vu que peu de films d’animation classiques de la firme, La Belle et la Bête n’en faisant pas partie (je n’avais vu...

Read More

Regression : le Maître est-il la Marguerite ?

Alejandro Amenàbar a été mon point d’entrée dans le cinéma d’épouvante, genre qui comme vous le savez peut-être est mon genre de prédilection. C’est son fabuleux The Others, visionné chez moi il y a quelques années avec une peur panique (rien que le menu du DVD me terrifiait), qui a lancé ma passion pour le genre, grâce à (c’était plutôt un « à cause de » à l’époque…) son ambiance glaciale, cette tension permanente même hors scènes d’effroi, mais surtout son écriture et jeu d’acteur remarquable, et son plot-twist on ne peut plus inattendu. Ce grand réalisateur n’est pas très prolifique...

Read More

Les Oubliés de la Semaine #5 : Charles Darwin, Coockie, L’agent 47, Jon Snow, Tom Hardy & Emma Watson

La chronique continue son chemin sur le blog avec aujourd’hui la parution de son cinquième volet. Au programme de se numéro des Oubliés de la Semaine : Charles Darwin, Cookie Lyon sur grand écran, L’agent 47, Jon Snow sur un court de tennis, Tom Hardy voit double, Emma Watson. Le naturaliste anglais qui a révolutionné la biologie avec son livre L’origine des espèces va une nouvelle fois se retrouver sur les écrans des salles obscures. En effet Disney vient de lancer un projet de film sur Charles Darwin basé sur un scénario de Stephen Gaghan. L’auteur, notamment connu pour...

Read More

Noé : Aronofsky floode son Monde

L’Arche de Noé est remise au goût du jour dès demain en salles, avec un Aronofsky qui plaque un commentaire bien contemporain sur une histoire antédiluvienne (et diluvienne). Arrive-t-il à se sortir d’un Déluge symbolique qui pourrait entraver ses intentions? Critique. Seuls ceux qui ont suivi de très loin la carrière de Darren Aronofsky seront surpris qu’il soit aux commandes d’un film à gros budget, et pour tous publics de plus de 100 millions de dollars. Après tout, « The Fountain » était envisagé comme un gros budget avec Brad Pitt jusqu’à ce qu’il trouve un moyen d’en tourner une version...

Read More