Regression : le Maître est-il la Marguerite ?

Alejandro Amenàbar a été mon point d’entrée dans le cinéma d’épouvante, genre qui comme vous le savez peut-être est mon genre de prédilection. C’est son fabuleux The Others, visionné chez moi il y a quelques années avec une peur panique (rien que le menu du DVD me terrifiait), qui a lancé ma passion pour le genre, grâce à (c’était plutôt un « à cause de » à l’époque…) son ambiance glaciale, cette tension permanente même hors scènes d’effroi, mais surtout son écriture et jeu d’acteur remarquable, et son plot-twist on ne peut plus inattendu. Ce grand réalisateur n’est pas très prolifique...

Read More