12 Years A Slave : Blood On The Leaves

En adaptant sa mise en scène sobre et sans concessions pour dépeindre le parcours d’un Afro-américain enlevé à sa famille et réduit à l’esclavage, Steve McQueen signe un véritable tour de force dérangeant et puissant. LE film à surpasser cette année, c’est celui-ci. Les deux précédents films de Steve McQueen tournaient autour de la privation (« Hunger »), ou de l’incapacité à se priver de sexe (« Shame »). Ainsi, il n’est pas étonnant que le troisième film du réalisateur britannique tourne autour de la déshumanisation la plus totale : la séquence d’ouverture, sortie du contexte narratif totalement linéaire, affirme la patte du...

Read More