Ma vie cachée : ado témoin sous protection, mère toxico et dealer enragé

0

Après les anges déchus de Hush, Hush, Becca Fitzpatrick donne dans le mélange thriller/romance avec Ma vie cachée. Ce page-turner sorti en octobre chez Pocket Jeunesse nous fait rentrer dans le monde d’une ado témoin d’un meurtre qui va devoir tout quitter, même sa famille, pour sa propre sécurité.

Ma vie cachée est un livre bluffant dans le sens où les émotions sont brutes et justes. Les personnages sont criants de vérité, on comprend sans peine cette ado tourmentée que la vie n’a pas épargnée et qui se voit contrainte de quitter le seul être qui l’aime vraiment afin de garantir leur sécurité.

Témoin d’un meurtre dans sa propre maison, Stella est placée sous protection en attendant le procès du dangereux dealer de sa mère. Cette dernière, toujours stone depuis le départ de son mari, ne s’occupe plus du tout de sa fille. Stella a bien tenté de la faire décrocher, mais c’est peine perdue. Même les cures de désintox’ n’ont pas pu l’aider. Quand elle découvre un soir en rentrant chez elle le meurtre qui a eu lieu, elle prend la décision qui semble la plus censée : appeler la police. Elle n’imaginait cependant pas que cela voudrait dire qu’elle devrait abandonner complètement sa vie. Placée chez une policière à la retraite qui ne tolère pas son insolence, Stella se demande si elle a eu raison de faire ce qui est juste.

Dans Ma vie cachée, Stella va découvrir ce qu’est le travail, le partage et le respect au milieu des habitants de la ville où on l’a installée. Son tempérament explosif la mettra cependant dans de mauvaises situations et on découvrira que cette jeune femme cache de nombreux secrets qui pourraient bien la mettre en danger, ainsi que toutes les personnes auxquelles elle s’est attachée.

Ma vie cachée est un livre entraînant qui mélange habilement thriller et romance adolescente. L’équilibre est parfait, les personnages touchants, la plume envoûtante. Ce roman est un véritable page-turner, je l’ai lu en un après-midi ! Les émotions sont au rendez-vous, de même que l’action. On espère, on doute, on a peur. En bref, on entre de force dans l’univers de Becca Fitzpatrick et on finit avec une envie d’encore.

Extrait :

« Je les ai regardés à tour de rôle. Ils m’observaient avec un sourire forcé. Un vertige m’a saisie et j’ai cligné des yeux à plusieurs reprises pour me ressaisir. Les bottes rouges de la femme ont commencé à tournoyer comme dans un kaléidoscope et tout à coup, je me suis retrouvée à Philadelphie, chez nous. Un homme en sang étendu sur le sol de notre bibliothèque, le mur derrière lui maculé de morceaux de chair humaine. J’ai senti le poids de la tête de ma mère sur mes genoux et les sanglots hystériques qui montaient dans ma gorge. J’ai entendu les sirènes des voitures de police remonter la rue, et mon pouls battre à mes oreilles. »

Share.

About Author

Leave A Reply