Faux départ : portrait d’une jeunesse désenchantée

0

Faux départ de Marion Messina vient de paraître chez Le Dilettante pour cette rentrée littéraire. Un premier roman au style direct et sans mélodrame mais au pessimisme latent, dénonçant l’injustice d’être mal né dans un monde où il est difficile de changer de classe sociale.

Quand on débute sa vie d’adulte, a-t-on vraiment le droit à l’erreur ? Peut-on vraiment revenir sur la ligne de départ et repartir comme si de rien n’était ? Certains ont toutes les cartes en main pour franchir les étapes : prendre son indépendance, sociabiliser, réussir ses études, avoir un appartement, tomber amoureux, trouver son premier job…

D’autres, non. Aurélie fait partie de cette deuxième catégorie. L’amour qu’elle porte à Alejandro est le seul point lumineux dans ses journées mornes. Marion Messina peint le portrait d’une jeunesse désenchantée entre petits boulots, galères du quotidien, amours floues et parents désemparés.

Alejandro porte en lui une autre histoire : son départ est celui qu’il a pris, en Colombie, lorsqu’il est parti de son village en rêvant d’une vie meilleure en Europe. Dès les premières pages, il apparaît comme le personnage principal. Pourtant, on a l’impression que Marion Messina a changé d’avis en cours de route : Alejandro rencontre Aurélie et, finalement, c’est elle qui semble attirer l’attention de l’auteure, comme si elle ne l’avait pas prédit, comme si le roman avait pris lui-même un faux départ.

Marion Messina

A la lecture de ce premier roman, il est facile de s’identifier à Aurélie, anti-héroïne. On a tous, à un moment donné, qu’on ait poursuivi des études ou non, eu la sensation de passer à côté de quelque chose, de ne pas faire les bons choix. Peut-être que ce sont d’ailleurs les premiers sentiments d’échecs que l’on ressent, en tout cas les premiers doutes réels. C’est le moment où l’on prend des décisions qui vont donner la direction de sa vie : on peut considérer qu’il s’agit d’un faux départ et qu’il est possible de recommencer. Ou pas.

Share.

About Author

Leave A Reply