Arkane : arrivée fracassante de Pierre Bordage dans l’univers de la fantasy

0

La Désolation est le premier tome de la saga Arkane de Pierre Bordage. Sorti le 15 février dernier aux éditions Bragelonne, cet incroyable roman relate les aventures d’Oziel, fille d’une des plus grandes familles d’Arkane, qui va devoir gagner les profondeurs de la cité après qu’un complot eut tué toute sa famille. Elle va alors se grimer pour échapper aux assassins et va tenter de retrouver son frère, condamné à l’exil perpétuel quelques temps plus tôt.

Véritable emblème de la littérature de l’imaginaire, Pierre Bordage signe avec Arkane son premier roman de Fantasy. Il prouve une fois de plus qu’il a de l’imagination à revendre par ce premier tome surprenant et haletant fait de mystère, de magie, de complots et de sang. La Désolation est un livre addictif, l’héroïne est attachante, sa destinée est sombre et l’espoir de survivre s’amoindrit de jour en jour. Pierre Bordage laissera-t-il un peu de répit à ses personnages ?

Arkane
commence avec l’assassinat de la famille du Drac, comploté par les autres familles régnantes. Malheureusement, la paix de la cité repose sur l’équilibre des sept maisons toutes-puissantes. La prophétie l’avait annoncé : quand l’équilibre sera rompu, Arkane sombrera dans la désolation. C’est d’ailleurs ce que Orik, un guerrier venu d’une lointaine contrée, vient annoncer aux dirigeants : son peuple a été anéanti par une armée terrifiante et cette armée se dirige tout droit vers Arkane ! Sur son chemin, Orik fera la rencontre de Renn, un apprenti enchanteur de pierre, et tous deux tenteront d’arriver à temps pour sauver la cité.

Arkane est un roman palpitant grâce à ses nombreuses intrigues, à ses personnages qui jouent un double jeu et à son univers complexe et mystérieux. J’ai beaucoup aimé le fait qu’il existe une légende quant à l’origine de la création d’Arkane et que les sept familles, à l’origine reconnaissante de leur survie, soient dorénavant totalement corrompue. Il faudra déjouer les pièges, les trahisons et les coups bas. Même les personnages de confiance peuvent vous surprendre ! La Désolation est un premier tome captivant dont le seul point négatif réside dans le fait que l’histoire se termine comme un cheveu sur la soupe, en plein milieu d’une action. C’est comme si le roman, sans doute trop long, avait été coupé en deux. On se sent nous-même trahi, abandonné par cette histoire qui nous avait tenus en haleine depuis le début.

Dernier point, Arkane est un livre-objet magnifique. La couverture est sublime et le fait que le livre soit en hardback le rend encore plus superbe ! Les illustrations à l’intérieur représentent les animaux, serviteurs des déesses qui vinrent jadis sauver Arkane. En hommage, les sept familles épargnées prirent le nom des serviteurs. Quand le temps sera venu de sauver à nouveau la cité, les serviteurs referont-ils leur apparition ou bien laisseront-ils cette fois les Hommes sombrer ? Il faudra lire la suite d’Arkane pour le savoir !

Extrait :

« La rumeur s’était propagée les semaines précédentes d’une alliance entre les maisons de l’Aigle, de l’Ours et du Dauphin. Il ne s’agissait pas, elle en prit conscience avec une brutalité suffocante, de l’une de ces querelles absconses et futiles qui agitaient régulièrement les familles régnantes comme les risées l’eau des bassins : l’exil de Matteo n’avait été que la première étape d’un projet mûrement réfléchi et proche de son aboutissement.
On avait décidé d’abattre le Drac. »

Share.

About Author

Leave A Reply