Healthy vegan : cuisiner végétalien n’a jamais été aussi facile

0

Healthy vegan se veut le digne petit frère de Vegan, écrit par le même auteur, Marie Laforêt, en ce que son sujet est le même : la cuisine vegan au quotidien (éditions La Plage). Mais au sein de ce même domaine, les choix de ces livres sont très différents. Vegan était un plaidoyer pour une cuisine plus consciente, plus écologique, plus éthique. De son côté, Healthy vegan vise à dédramatiser la cuisine végétalienne que beaucoup s’imaginent horriblement compliquée, évite tout discours pouvant prêter à débat et surfe sur la tendance du « healthy » (d’où le titre).

Alors, si les végétariens et végétaliens militants pourraient voir un motif de suspicion dans cette neutralité idéologique, moi j’y vois une preuve d’intelligence. Healthy vegan souligne par ce parti pris que l’alimentation est un choix personnel et que son propos de fond n’est pas d’endoctriner, mais d’être pédagogue et de proposer de la cuisine végétalienne facile à faire, sympa et délicieuse !

Par exemple, là où Vegan consacre son introduction à expliquer les raisons éthiques, sanitaires et écologiques du végétalisme, Healthy vegan, lui, choisit de donner un panorama des différentes familles d’aliments végétaliens qui paraissent incongrues au premier abord. Genre, les superaliments – quel végétarien en herbe ne s’est pas demandé ce que pouvait bien être du psyllium ou de la maca ? Ne cherchez plus, tout est dans Healthy vegan !

Healthy vegan se découpe ensuite en trois grandes parties : Explorer de nouveaux horizons, Réinventer la cuisine du quotidien et Dîners et repas à partager. La première aborde trois sujets : les recettes star de la cuisine healthy, découvrir de nouveaux ingrédients et les techniques de la cuisine saine. Je trouve ces chapitres très malins, parce qu’encore une fois ils surfent sur la mode de la #healthyfood qu’on voit partout sur Instagram en ce moment (l’avocado toast ou les puddings de graines de chia par exemple), tout en prouvant que ces plats sont effectivement à base d’ingrédients sains et pas compliqués. Le chapitre Découvrir de nouveaux ingrédients, très clair, permet de s’y retrouver et de dédramatiser tous ces noms exotiques.

Ensuite, répartir les recettes par type d’ustensile employé, c’est top. Car qui ne s’est pas dit, tout réjoui après l’achat ou le cadeau d’un blender « oh je vais l’étrenner avec une suuuper recette » avant de passer trois heures le nez dans ses livres de cuisine à chercher un plat qui soit fait avec le blender ET facile à réaliser ?

La deuxième partie est ma préférée : j’adore tout ce qui est coloré, bon et marrant à faire, mais surtout rapide. J’ai horreur de retourner ma cuisine sens dessus dessous (déjà qu’elle a la taille d’un mouchoir en papier, t’es mignonne mais un mille-feuille de légumes avec 34 couches et cinquante sauces ça va pas être possible) pendant 3h pour aboutir à un plat de la taille de la paume de ma main. Moi ce que je veux c’est des recettes qui me calent, faciles et savoureuses. Et que je peux emporter pour mon déj au bureau ou un goûter entre copines. C’est pile-poil le choix qu’a fait Marie Laforêt en développant surtout le déjeuner à emporter et les snacks. Je suis devenue une inconditionnelle des bols-repas (un équivalent des buddha bowls), du chirashi à l’avocat et à la patate douce. Et des rouleaux de printemps au chou rouge. Bon, ok, ceux-là sont un peu longs car il faut tout assembler, mais ils sont tellement bons que je ne le regrette jamais !

Photo du livre Healthy vegan, par Cécile.

Idem niveau desserts et petit déj, priorité est donnée à la facilité et à la rapidité dans Healthy vegan. Je grogne toujours devant le nombre de farines différentes qu’il faut pour faire des pancakes, mais les recettes de muffins sont à tomber. À noter qu’il y a aussi de très bonnes recettes de sauces et de dips (la sauce au beurre de cacahuète, mamma mia), et des recettes de boissons simples et originales.

Enfin, la troisième partie d’Healthy vegan est celle que j’ai le moins explorée, parce que moins utilisée au quotidien puisque peu de mes amis et proches sont végétaliens aussi. J’ai donc testé peu de recettes et elles sont souvent un peu plus complexes que celles des deux premières parties, mais tout aussi bonnes. La partie couvre les apéros, les entrées et salades, les dîners pour tous les jours, les plats festifs et les desserts « élégants ». J’ai beaucoup ri devant ce titre qui tape dans le mille : quand on reçoit, on est presque plus anxieux de la bonne présentation de ses plats que de leur qualité gustative ! Marie Laforêt remplit ces deux critères avec brio pour tout ce que j’ai testé, vous pouvez y aller les yeux fermés.

En bref, Healthy vegan est une réussite totale de mon point de vue, alors que le challenge de créer un autre livre de recettes vegan qui ne soit pas un ersatz ou une déclinaison de Vegan n’était pas aisé. Les deux comportent 500 recettes différentes, tout de même !

On sent une parenté de ton et de maquette certes, mais pour tout le reste, ils se démarquent nettement l’un de l’autre. J’ai aussi été étonnée et ravie de voir que les choix visuels étaient très différents en termes de couleurs et de graphisme. Un grand bravo au travail de recherche et de cohérence graphique qui n’a pas dû être du gâteau. J’adore les dégradés de couleurs et les photos plus saturées qui mettent l’eau à la bouche. Mention spéciale à la scénographie et au choix de vaisselle, tout est vraiment magnifique. Et le petit plus des tampons « sans gluten »/« sans soja » et surtout « express » est très bien vu également !

La conclusion va de soi : Healthy vegan a tout à fait sa place aux côtés de Vegan sur l’étagère de votre cuisine ! Je crois même que je le préfère au premier…

About Author

Leave A Reply