Les Perles noires de Jackie O., un roman irrésistible de Stéphane Carlier

1

Avec Les Perles noires de Jackie O., paru le 12 mai aux éditions du Cherche Midi, Stéphane Carlier nous régale, tout simplement. Cette comédie trépidante ne laisse pas un instant de repos à nos zygomatiques, sautant de situations absurdes en rebondissements loufoques.

La vie de Gaby se traîne, grise et morose, de son minuscule appartement aux beaux quartiers new-yorkais où elle officie comme femme de ménage. Mais à 60 ans passés, elle rêve d’une autre vie, plus confortable. Alors quand l’un de ses employeurs, gentil mais fantasque, laisse traîner par mégarde une note avec la combinaison de son coffre privé, la frustration de Gaby prend bien vite le pas sur ses hésitations morales. La voilà qui s’improvise cerveau criminel pour mettre la main sur le magot qui pourrait changer sa vie.

perles-noiresUn plan imparable (pense-t-elle !) en poche, la voilà partie pour s’emparer d’une petite fortune en billets verts et lingots d’or, sans oublier un collier mythique, les fameuses perles noires de Jackie Onassis.  Mais débuter une carrière dans le grand banditisme est bien moins aisé qu’il n’y parait et les choses tournent rarement comme on s’y attend…

Que l’on rit ! Mais que l’on rit avec ces Perles noires de Jackie.O ! Délirant, trépidant, haletant, on passe d’un retournement de situation à l’autre, sans cesser de se demander comment tout cela va finir. Chaque imprévu emmène notre bande de malfrats en herbe dans une situation encore plus improbable que la précédente. Impossible de résister à cette aventure pour ainsi dire ubuesque, on reste tout simplement accrochés au style incisif et efficace de Stéphane Carlier.

Stéphane Carlier

Stéphane Carlier

Plus qu’un simple récit  c’est un véritable film qui défile sous nos yeux pendant cette lecture, tant les scènes, les décors, les situations, les personnages s’imposent à nous et prennent vie. Son scénario fait un étrange mélange des styles qui ravira les cinéphiles : une part d’O’Brother des frères Coen pour le côté farfelu. Une pincée de Malavita pour les personnages un peu mafieux. Enfin, une dose bien sentie d’un Ocean’s Eleven de Steven Soderbergh où les dix ne seraient que quatre pieds nickelés et où Danny Ocean serait une femme de ménage hispanique. Cocktail explosif d’humour et d’inattendu, Les Perles noires de Jackie.O est un bijou qui se lit d’une traite. Un roman pétillant qui a du charme… et du chien !

 « Il fallait se rendre à l’évidence : plus le temps passait depuis lundi, plus elle avait d’énergie. Plus elle s’enfonçait dans le crime, mieux elle se sentait. »

Share.

About Author

Un commentaire

  1. Pingback: Yes ! | Stéphane Carlier

Leave A Reply