Le Jeu de l’Assassin : saga romantic fantasy d’Amy Raby

1

Le Jeu de l’Assassin est le premier tome de la saga Le Cycle de Kjall de l’auteure Amy Raby. D’abord paru en grand format chez Bragelonne, il est sorti en version poche chez Milady le 22 janvier dernier. Un roman de fantasy qui raconte l’histoire de Vitala, un assassin surentraîné qui a le devoir de tuer l’empereur afin de sauver son peuple de l’esclavage. Mais sa rencontre avec sa future victime va chambouler toutes ses certitudes.

L’univers du Jeu de l’Assassin est assez simple à comprendre et les personnages sont attachants. En lisant la quatrième de couverture, on s’attend à une histoire centrée sur le meurtre de l’empereur Lucien mais ce n’est pas exactement cela. L’intrigue est bien mise en place et se développe rapidement vers quelque chose de bien plus sérieux et plus complexe qu’un simple assassinat.

jeu-assassin-couvAmy Raby a bien travaillé son histoire, car elle permet au lecteur d’en savoir un peu plus sur Vitala au fur et à mesure du roman. Ces passages sont mis sous forme de flash-back et on comprend rapidement que l’assassin a eu une enfance compliquée faite de moqueries et de rejet puis de conditionnement pour devenir une meurtrière surentraînée. Elle devra franchir plusieurs obstacles, qui permettent au lecteur de comprendre la complexité de ce personnage, ses forces et ses faiblesses. Lucien, quant à lui, est un personnage bien plus simple mais non moins intéressant. Il a également quelques secrets qu’il sait bien cacher mais le lecteur n’arrivera pas à s’attacher à lui aussi bien qu’à Vitala. Il va apprendre grâce à la demoiselle qu’il faut faire attention à qui l’on accorde sa confiance. Il va d’ailleurs en payer le prix fort…

Une aventure passionnante faite de rebondissements, de magie, d’action et de romance. Une intrigue bien créée mais surtout bien développée. Des personnages qui nous deviennent rapidement proche. Le Jeu de l’Assassin est un roman addictif au possible. Amy Raby transporte le lecteur dans son univers singulier fait de tessons magiques, de pierres enchantées, de protections et de mages de guerre. Beaucoup d’exotisme pour le lecteur, mais on n’a aucun mal à comprendre toutes les règles de ce monde magique.

J’ai beaucoup apprécié Le Jeu de l’Assassin et je préviens les mauvaises langues : non, la romantic fantasy ne s’adresse pas qu’aux femmes. De ce fait, il y a même beaucoup plus de personnages masculins que féminins dans ce roman et ils sont tous très importants. Ok, il y a un peu d’érotisme, mais pas tant que cela et rien de choquant. L’intrigue est surtout centrée sur l’assassinat et la stratégie militaire. Enfin, dernière chose qui pourra peut-être vous convaincre : ce premier tome peut se lire en one-shot puisque le second volet sera centré sur un tout autre personnage…

« – Je vais faire de toi un assassin, mais je ne crains que ce soit la dernière fois que tu éprouves tant d’affection à mon égard.

– Mais vous m’avez sauvé.

– Pour un objectif précis, et difficile. Les meilleures armes sont façonnées dans les forges les plus chaudes, et je vais faire de toi une lame si tranchante, si brillante, que la famille impériale pleurera pour avoir croisé ton chemin. »

Share.

About Author

Un commentaire

  1. Pingback: Le Jeu de l’Assassin : la romantic-fantasy addictive |

Leave A Reply