Future Man a débarqué sur Hulu pour 13 épisodes. Cette histoire de voyageur temporel est-il à la hauteur de l’attente ?

L’attente? Quelle attente? Le projet semblait déjà trop décalé pour pas mal de personnes. Et pourtant, Future Man parvient à offrir de bons moments et parvient sans peine à se hisser du côté des séries de SF les mieux produites du moment. Future man est d’ailleurs produit par Howard Overman à qui on doit Misfits, Dirk Gently ou Crazyhead !

Josh Futturman (Josh Hutcherson) est concierge dans un laboratoire scientifique. Pendant ses pauses, il joue à Biotic Wars, son jeu de prédilection. Il va être le premier à finir le jeu. En réussissant, il voit débarquer les personnages du jeu (dont Eliza Coupe de Happy Endings). Biotic Wars est un jeu envoyé du futur. Celui qui le finit sera le sauveur du monde. Josh est donc embarqué dans une mission improbable.

Kronish est un scientifique renommé qui cherche un remède contre son herpès… Il est secondé par Stu Camillo joué par le rare mais non moins excellent Haley Joel Osment (oui, le petit qui voit des morts dans Sixième Sens). Mais Kronish est celui qui causera la perte du monde dans le futur. Josh doit alors l’éliminer en allant dans le passé.

Le premier épisode nous installe le concept et nous emmène rapidement en 1969. La reconstitution est fidèle, on sent que le budget est plutôt suffisant. la production est impeccable, tout comme la réalisation qui nous offre un petit format Scope (de grosses barres en haut et bas de l’image) du plus bel effet. Le seul petit hic est que l’image peut paraître trop travaillé d’un plan à un autre. Une scène de couloir sera trop retravaillée niveau couleurs et contrastes alors que la scène suivante sera tout juste étalonnée. Les ruptures de ton dans l’image peuvent choquer les plus pointilleux.

Mais au-delà du côté production, le scénario est plutôt efficace. On ne perd pas de temps et on enchaîne les moments légers mais rarement drôles. Les moments comiques sont un poil forcés quand ils ne touchent pas à des sujets un peu graveleux. On ne rit pas de bon coeur sauf si vous êtes bon public et il faudra l’être ! La blague de l’éjaculation dans le premier épisode est encore dans les mémoires…

Pour ce qui du voyage dans le temps, on est en terrain conquis. On joue sur les références et quelques effets papillon qui font plaisir. Il y a juste un manque d’un petit quelque chose pour qu’on accroche. Le rythme est soutenu, les acteurs investis et l’univers semble travaillé, cohérent et bien trouvé. Future Man pourra se révéler jouissif au fil des épisodes. Restons patients sur l’étendu de l’univers et la construction des intrigues. L’ensemble est plaisant, il faut juste passer la vitesse supérieure.