Catégorie : Cinéphilie

[Critique] Simon Werner a disparu (2010)

Simon Werner… n’est ni tout à fait un polar, ni tout à fait un thriller, ni tout à fait une comédie, ni …. en fait ce film est inclassable. On nous l’a vendu comme un suspens mystèrieux mais il n’en est rien. La faute à un script faiblard pourtant servi par une réalisation inspirée.

Read More

[Critique] Sucker Punch (2010)

De Zack Snyder (300, Watchmen, Ga’hoole) , avec Emily Browing (…Orphelins Baudelaire), Carla Gugino (Californication) Sucker Punch est la meilleure adaptation de jeu-vidéo que le ci… ah non ? C’est la meilleure adaptation de comics depuis… non plus ? Quoi ?!  Sucker Punch est un scénario ORIGINAL ? Mon Dieu, que ça devient rare de nos jours ! Et en plus il y a tellement matière à discuter du film… il y a du très bon, du bon et du moyen. Sucker Punch est le nouveau film du faiseur d’images Zack Snyder. Si vous aimez le style développé sur 300, vous allez retrouver ce style dans Sucker Punch, digne film testament de Snyder.  Eh oui déjà. Celui qui va tenter de reprendre Superman au cinéma pour 2012, va revenir à un style plus réaliste. L’histoire : Une fille est enfermée dans un asile. Pour échapper à ce monde qu’elle tente de fuir, elle s’imagine avec 4 autres pensionnaires dans des mondes peuplés de dragons, de zombies nazis ou encore de guerriers samouraïs. Des thèmes inspirés Sucker Punch a été écrit par Zack Snyder lui-même. Pour une première, il frappe fort puisque c’est un scénario totalement original. C’est suffisamment rare de nos jours puisqu’à l’instar du prochain Superman, les franchises et autres adaptations sont légion sur nos écrans depuis dix ans. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’originalité du scénario ne tient pas vraiment aux emprunts thématiques et visuels très proches de l’héroic-fantasy,...

Read More

[Critique] Never Let Me Go (2010)

Avec Keira Knightley, Carey Mulligan et Andrew Garfield (le nouveau Spider-Man). Réalisé par Mark Romanek, un faiseur de clips, Never Let Me Go est un peu The Island (Michael Bay, 2005) réalisé par Ken Loach, voyez-vous ? Disons-le de suite, le film est moyen mais pas chiant. Il y a de la matière à faire quelque chose de plus intéressant quand même. L’histoire est simple, des clones sont élevés dans un institut en Angletterre en attendant d’être appelés pour un don d’organe. Dit comme ça le film est de la pure anticpation, mais le film se passe durant les années 80. C’est une sorte d’uchronie sans effets spéciaux, sans réalisation tape-à-l’oeil, sans artifice. Seulement là où tout film indépendant aurait eu un script intelligent, Never Let Me Go s’allège de toute explication mis à part quelques dialogues explicatifs, l’univers ne semble pas défini. Les règles instaurées par cet institut sont assez étrange. Il ne faut pas sortir des limites du bâtiment car certains ont été retrouvés morts, il faut badger chaque entrée et sortie, on y apprend le sexe à 10 ans… Ces règles ne semblent pas plus contraignantes ou décalées que ça. Rien ne justifie vraiment ce « monde », le spectateur ne ressent pas l’enfermement, la pression ou l’endoctrinement. Finalement le rôle des clones n’est pas suffisament délimité. Aucune rebellion de la part des clones n’a lieu. Ils sont même capables de sortir de l’institut quand...

Read More

[Critique] Flipped (2010)

De Rob Reiner (Stand By Me, Princess Bride, Quand Harry rencontre Sally…) et écrit par lui ce qui est une première depuis Spinal Tap (1984). Flipped raconte comment, en 1957,  Bryce et Juli, 7 ans, font connaissance et comment, 5 ans plus tard, ils gèrent leur relation de voisins, camarades de classe. Rob Reiner n’a pas voulu aller plus loin que le film avec des enfants pour les enfants. Tiré d’un livre prenant place dans les années 2000, le film choisit les années 60. Rob Reiner a peut-être voulu donner un aspect « american : way of life » plus authentique à la veille de l’attentat visant Kennedy. C’est une possibilité. On ne trouve aucune réponse dans ce film sur ce choix. Franchement j’aurais pensé à une histoire d’amour sur trente ans mais au final ce n’est ni plus ni moins qu’une belle et gentille (trop gentille?) histoire de deux petits qui se détestent mais s’aiment. Parfaitement interprétés par de jeunes acteurs, Bryce et Juli sont les deux personnages principaux de ce film. Le récit est divisé en deux points de vue. Si Bryce raconte quelque chose, dix minutes après vous aurez la version de Juli. Ce procédé est assez lourd quand on considère la présence de la voix-off, gimmick maintes fois éprouvé dans ce genre de film. Au fur et à mesure que le film avance, le doute n’est plus quant à la conclusion de l’histoire. Cela dit Rob Reiner sait y faire et c’est bien pour...

Read More

[Critique] Elizabethtown (2005)

Film de Cameron Crowe (Jerry Maguire, Almost Famous, Vanilla Sky), ce film possède un solide casting et une histoire proche des sujets de prédilection du réalisateur (quête d’identité, place dans la société) mais voilà il y a Orlando Bloom… Je ne sais pas ce qu’il devient d’ailleurs ce bon vieux Legolas / Will Turner mais c’est une grosse erreur de casting pour ce film. Jamais crédible, assez peu souvent juste il peine à incarner efficacement ce jeune designer qui vient de subir un gros échec professionnel qui va lui retomber dessus dans quelques jours. Comme l’avaient souligné les Cahiers du Cinéma à l’époque (je ne les citerai pas souvent) , Orlando Bloom est démissionnaire dès le départ. Kirsten Dunst, Claire, est un petit rayon de soleil. Jouant une fille assez délurée mais restant tout à fait supportable, elle ajoute cette part de magie que les films de comédie romantique de bonne facture arrivent à faire transparaître. A travers un personnage, un couple est tiré vers le haut. Si les vingt premières minutes sont assez bancales, avec des situations survolées et jamais pertinentes, le film prend de plus en plus son envol et devient clairement de plus en plus intéressants. Le personnage d’Orlando Bloom, Drew, tente de se suicider quand il reçoit un appel de sa soeur : son père vient de mourir, il faut retourner dans la ville de...

Read More

[Critique] Away We Go (2009) de Sam Mendes

Je me suis décidé à regarder ce film pour trois raisons : la musique, le casting et le sujet. Au final, l’une m’a déçu, le second m’a plu et le dernier m’a interrogé. Sam Mendes a fait l’excellent American Beauty (1999), les non-vus Jarhead (2002),  Les Sentiers de la perdition (2005) et Les Noces Rebelles (2008). On ne peut pas dire qu’il a fait des mauvais films mais il rend justice à de bons scénarii. Away We Go, sur un scénario de quasi inconnus, met en scène un jeune couple, bientôt parents, qui cherche le bon endroit pour installer sa future famille alors que les parents du mari, Burt (incarné par un parfait John Krasinski, The Office), décident de partir de leur petite ville. Verona, la future mère, (Maya Rudolph, Saturday Night Live) qui a perdu ses parents, décide d’aller voir sa famille, ses proches dans tous les coins des Etats-Unis pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Se considérant comme ratés, le couple va alors commencer son road-trip. A travers différentes villes (introduites par des intertitres Away To …) , nous faisons la connaissance de couples à différents moments de leur vie et le moins que l’on puisse c’est que Verona et Burt ne sont pas si ratés que ça. Les seconds rôles (au hasard Catherine O’Hara ou Maggie Gyllenhaal) sont parfaitement interprétés et donne à ce film un...

Read More