Catégorie : Cinéphilie

[Critique] Destination Finale 5 (2011)

Film de Steven Quale (Effets Visuel sur Avatar) avec Tony Todd (les autres Destination Finale) et c’est tout. On continue la série des DF avec ce cinquième épisode qui reste fidèle au concept : des morts à la pelle jouissives et spectaculaires. Après le premier, classique du genre, le second très fun, un troisième correct et un quatrième très moyen, que nous réserve la mort cette fois ? Un twist ! On a beau dire que c’est toujours pareil, on va quand même voir Destination Finale ! Ecrit par Eric Heisserer  (derrière le soporifique Freddy 2010) et après un quatrième épisode qui avait été le plus grand succès de la franchise, Destination Finale 5 fait revenir la Faucheuse pour un boulot somme toute banale. On ne va pas s’éterniser sur le film, il est fait du même moule que les précédents, sauf qu’il contient peut-être la scène de catastrophe la plus impressionnante des 5 films ! La destruction du pont est fabuleuse (et en 3D, le vertige est bien présent !) pour une production de ce type. Les personnages ne sont pas révolutionnaires, on a toujours le couple, le pote, la jolie, la moche, le black, le petit… Les morts s’enchaînent sans vraiment que le film apporte un plus dans la mythologie de la série alors qu’elle en a bien besoin. Tony Todd joue le coroner tout en étant aussi lugubre que dans les précédents...

Read More

[Critique] Sexe Entre Amis (2011)

Titre V.O. :  Friends With Benefits Film de Will Gluck avec Justin Timberlake (The Social Network, Bad Teacher) et Mila Kunis (70’s Show) Tendance au 21ème siècle, les fuck friends ont été le sujet de deux films récents, No Strings Attached avec Kutcher et Portman, et celui-ci qui paraissait beaucoup plus osé. En fait, il est mieux emballé que le film du pourtant renommé Ivan Reitman (Ghostbusters, Jumeaux, Evolution, Junior…), il n’hésite pas à être un peu salace, a déjoué les clichés et à faire de Kunis/Timberlake, un couple dix fois plus réussi que Kutcher/Portman. L’histoire est simple, deux personnes font le pacte de devenir fuck friends et de ne pas s’attacher mais bien-sûr, nous sommes à Hollywood et ils finissent ensemble… encore que…   Le film s’amuse des clichés des comédies romantiques notamment en utilisant un faux film avec Rashida Jones (The Office, Park and Recreations) et Jason Segel (How I Met Your Mother) qui est un parfait exemple de niaiserie. Jaimie (Mila Kunis, adorable !) veut que sa vie soit un film alors que Dylan (impeccable Justin Timberlake) trouve ça affligeant. Le film part sur une relation très fun, les scènes intimes sont osées, les blagues sont salaces, on est à mille lieux des blagues propres sur elles du film de Reitman. Timberlake s’en sort très bien et se sent beaucoup très à l’aise avec Mila Kunis,...

Read More

Les chaussures de Marty McFly en vente par Nike !

Le buzz est monté rapidement autour de cette annonce, Nike commercialise les baskets que Marty McFly porte dans Retour Vers le Futur !     Après une vidéo teaser montrant un entrepôt Nike, l’info a vite été officialisée : vous pouvez obtenir ces baskets ! [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=dnLEgsYx9uA] Pour être précis, dès aujourd’hui vous pouvez enchérir sur 1500 paires de ces chaussures sur ebay ! Un site a été mis en place, il est vraiment bien foutu. http://www.back4thefuture.com/ Même Christopher Lloyd a repris du service dans la peau de Doc Brown pour une vidéo parodique.              ...

Read More

[Critique] La Planète des Singes : les origines (2011)

Film de Ruper Wyatt, avec James Franco (127 Heures), Tyler Labine (Mad Love, Reaper), Freida Pinto (Slumbdog Millionnaire) et John Lightow (Dexter) Parmi les nombreuses adaptations ou les multiples remakes ou les mille et un  reboots, La Planète des Singes est, avec X-Men First Class, l’une des bonnes surprises de cet été malgré des défauts assez conséquents si on s’attarde en détails sur le film. Très prévisible et linéaire malgré une réalisation très très fluide, ce film est bourré d’incohérences. D’habitude, je ne fais pas trop gaffe à ça mais quand un film tend à m’ennuyer, je ne vois que ça. Non le film n’est pas soporifique, simplement, la prévisibilité des évènements gâche mon plaisir. Certes Transformers ou d’autres films sont tout aussi prévisibles mais ils sont moins linéaires ! Il n’y a aucun grand rebondissement dans le film. Ajoutons à cela des incohérences par poignées et le film perd des points. (ATTENTION SPOILERS) Comment ne peut-on pas voir qu’un singe est enceinte alors qu’il est surveillé 24h/24 ? Comment peut-on décider de mettre fin à une expérience si la mère de César était agressive non pas par le produit mais parce qu’elle protégeait son enfant ? Comment laisse t-on sortir un singe sans préparer un sédatif ? Comment peut on laisser une voiture ouverte en pleine rue ? Comment les gardes ne peuvent ils pas voir les capsules de 112 par terre dans le « zoo » ? Comment César arrive t-il à rester chez James Franco alors que...

Read More

[Critique] Green Lantern (2011)

Film de Martin Campbell (Casino Royale, Zorro) avec Ryan Reynolds (Blade 3, Buried) et Blake Lively (Gossip Girl) Le flop de l’été pour Warner est arrivé en France et ne marche pas plus ! Le film est effectivement passable à la limite du divertissant. Après plus d’une heure 45 de film, le constat est là : tout ça pour ça malgré un capital sympathie suffisant. DC Comics a vraiment du mal à faire autre chose que du Batman puisqu’après l’echec de Superman Returns qui n’a pas fait l’unanimité, le projet avorté de Batman/Superman, les arlésiennes Flash et Wonder Woman, DC se devait de rebondir. Green Lantern est presque un miracle. Au-delà du cast qui me gêne un peu, étant donné que Ryan Reynolds a déjà joué Deadpool, un super-héros et que, pour moi, un acteur ne doit pas endosser plusieurs costumes (comme Halle Berry ou Chris Evans !) surtout que l’on voit tous Ryan en Flash ! Le film est visuellement beau, l’univers de Green Lantern très Space opera se revèle très riche, peut-être un peu trop vu les explications un peu maladroites. Hal Jordan est sensé tout savoir grâce à l’anneau mais il demande quand même qui fait quoi sur Oa, la planète des Lanterns… Le côté introductif des personnages, de l’univers et des enjeux, prend beaucoup de place dans le métrage sans ennuyer vraiment. Simplement, il y a trop...

Read More

[Critique] The Troll Hunter (2010)

Film réalisé par un norvégien avec des norvégiens donc inutile que je vous en parle ? Un film bardé de prix, norvégien et fantastique, c’est suffisant pour éveiller la curiosité de cet objet original et curieux. Un groupe d’étudiants part à la recherche d’un chasseur qui semble en savoir d’avantage sur les mystérieuses attaques qui se déroulent dans une région de Norvège. Il découvre assez vite que tout est une affaire de… trolls ! La « mythologie » ancrée dans des éléments somme toute normaux est une valeur ajoutée sympathique. En effet, les légendes scandinaves sont la base de ce film qui tendent à rendre crédible ces « on dit ».  Les lignes électriques sont un enclos à trolls, les moutons sont un frigo ouvert, les pierres des montagnes sont des défouloirs à trolls… autant d’éléments qui sont intelligemment expliqués. Troll Hunter fait parti de cette génération de films bercés par Blair Witch. Les Rec, Cloverfield et autres Paranormal Activity marchent plus ou moins biens et voilà que Troll Hunter prend ce parti-pris formel. La manière de filmer, à la « mockumentaire » renforce cette idée de vouloir à tout prix crédibiliser l’histoire. Deux soucis : cette façon de filmer est éculée et la manière de le raconter est ratée. Comment être crédible si on nous balance dès le début qu’avec 293 minutes de rushes, ils ont remonté le tout pour en faire un film et nous offrent une histoire bardée de plans et séquences somme toute inutiles ? Comment...

Read More