Catégorie : Critiques de films

Les Cinéphiles : Résistant.es.s

Alors que le paysage cinématographique français est source permanente d’un débat tripartite entre le public, les cinéphiles et les institutions, Maxime Solito nous propose l’étude d’un portrait, forcément centré mais très complet, d’un cinéma perçu par les cinéphiles, ou en tous cas une certaine frange d’entre eux.elles. L’exercice du documentaire est très intéressant pour quiconque veut faire passer une idée : l’illusion de réalité est très utile pour faire accepter cet idéal par le spectateur, qui a souvent le mauvais réflexe de percevoir ce qu’il voit comme un discours tout à fait objectif. Évidemment, puisque tout film est politique,...

Read More

Au revoir là-haut, poésie de l’horreur : le petit miracle d’Albert Dupontel

Au revoir là-haut, adaptation cinématographique très attendue du roman de Pierre Lemaitre, Goncourt 2013, sort mercredi en salles. Réalisé par Albert Dupontel, il révèle l’excellent Nahuel Perez Biscayart et met en scène Albert Dupontel lui-même, ainsi que Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Emilie Dequenne et Mélanie Thierry. Au revoir là-haut, c’est le chef d’œuvre de l’écrivain français Pierre Lemaitre, publié en 2013 et lauréat du Prix Goncourt. Ce livre, Dupontel l’avait repéré et voulait l’adapter absolument. On connait Dupontel plutôt comique ou dans le suspense. Le voici derrière la caméra pour un film historique complètement fou, porté par des acteurs...

Read More

The Babysitter : pop-corn recommandé !

On n’avait plus vu McG depuis 4 ans et le voilà sur Netflix avec un film décomplexé et plutôt fun, The Babysitter. McG nous était apparu au grand public avec Charlie et ses drôles de dames en 2000. Mise en scène décalée, divertissement dans la plus pure tradition du genre, le film avait ouvert la voie à de grandes choses pour McG. Mais après une suite à ce film 3 ans plus, il s’était calmé et nous a offert We Are Marshall, s’est essayé à Terminator Renaissance puis a osé deux films sans prétention Target (This Means War) et...

Read More

Etrange Festival : Mutafukaz et palmarès !

Manon termine sa couverture de l’Etrange Festival avec le palmarès et le film de clôture, Mutafukaz. L’Etrange Festival s’est terminé dimanche soir, avec un film d’animation en clôture, Mutafukaz, de Guillaume Renard et Shojiro Nishimi. Mais revenons brièvement sur le palmarès de cette édition. Au niveau des court-métrages, le grand prix Canal + est attribué à Other People’s Heads de Stephen Winterhalter qui voit donc la chaîne lui acheter ses droits. Le prix du public est revenu à Un ciel bleu presque parfait de Quarxx. Quant aux long-métrages, c’est La Lune de Jupiter de Kornél Mundruczó qui a remporté...

Read More

Etrange Festival : retour sur Ni juge ni soumise, Liberation Day, Fluido…

Les films se suivent mais ne se ressemblent pas à L’Etrange Festival pour Manon. On sait d’ores et déjà à quoi s’attendre quand on va voir un documentaire réalisé par les fondateurs du fameux programme télévisé Strip Tease. Point de berger à la recherche de l’amour dans une agence matrimoniale (petite piqure de rappel si vous avez oublié cet épisode scandaleux) mais un ton presque aussi irrévérencieux, bien que moins moqueur pour Ni juge ni soumise, qui suit le quotidien d’une juge d’instruction à Bruxelles. C’est cette dernière qui prononce la phrase qui définit le mieux le documentaire : « rien...

Read More

Etrange Festival : retour sur La Lune de Jupiter, Cold Hell, A Day et Le Démon de Laplace

L’Etrange Festival se poursuit, malgré les mariages, les angines et autres réjouissances (plus ou moins réjouissantes, pour le coup) que nous offre ce mois de septembre. C’est l’heure du bilan sur les jours 7 et 8, le mardi 12 et le mercredi 13. La Lune de Jupiter avait déjà été présenté au Festival de Cannes, où il avait reçu un accueil (injustement ?) mitigé. Un jeune migrant est abattu par un policier. Il survit, par miracle, et y gagne le don de s’envoler en dépit de toute gravité. Un médecin corrompu s’en aperçoit et décide de le prendre sous...

Read More