C’est arrivé. Après 4 saisons et 5 épisodes, la scène de la douche a fait son apparition dans la saga, pour un résultat à la hauteur des espérances et prouvant une fois de plus que Bates Motel est bien plus ambitieuse que ce qu’on voudrait bien lui accorder.

Des spoilers apparaissent ici sur toute l’intrigue de l’épisode 6 de la saison 5 de Bates Motel, et donc sur toute la série jusqu’ici.

Rihanna est la guest de Bates Motel pour cette saison ultime et en dehors de la surprise de ce casting, il semblerait que tout soit finalement bien accueilli.

L’épisode s’appelle Marion, il était teasé depuis le début de la saison par les producteurs de la série qui avait promis quelque chose qui surprendrait à la fois les aficionados du film et les fans absolus de la série. Je fais partie des deux castes et j’avais donc une inquiétude qui m’a poursuivi durant tout ce début de saison : maintenant que Bates Motel a fait le choix de trancher radicalement avec l’œuvre originale (jusqu’à faire mourir Norma des mains d’un Norman encore adolescent), allait elle tenir la route ? Faire venir Marion au Motel aurait pu être un moyen de raccrocher artificiellement les évènements avec l’œuvre originale, et de faire finalement de la série une simple prequelle infidèle. Bates Motel aurait pu perdre toute sa puissance en un dernier round : en cette première moitié de saison, elle va en fait beaucoup plus loin dans la création.

rihanna

Marion Crane a donc débarqué dans la série dans l’épisode 5, Rihanna offre une performance et un personnage somme toute fidèle à la version d’Hitchcock. Les événements qui l’amènent à se rendre à l’hôtel sont sensiblement identiques, elle vole à son patron une grosse somme d’argent pour partir avec Loomis. Seulement, ce dernière est chez sa femme à ce moment là et c’est donc tout naturellement que Marion échoue au Bates Motel. Norman l’accueille, lui offre un sandwich, discute avec elle de ses animaux empaillés, il la laisse prendre sa douche en la regardant par un trou dans le mur… Tout est prêt, la tension monde, la caméra s’approche de la douche, on a peur de revoir la même scène que dans le film, forcément en moins bien. Une caméra que l’on pense subjective s’approche du rideau de douche et là…

« Screw this shit ». Rihanna sort de la douche en disant ces mots, le texte littéral est intraduisible mais signifie bien « Ras le bol de cette merde ». Elle ne meurt pas, la camera n’était pas subjectif mais nous l’a fait croire jusqu’au bout. Marion Crane survit à la scène de la douche. Pourquoi ? Parce qu’on n’est pas dans Psychose. On est dans Bates Motel et les choses ont changé. La série dit, littéralement, à l’œuvre original d’aller se faire foutre parce qu’elle est occupée à construire sa propre mythologie. Quand on revoit la scène, toute la tension a disparu parce que la série joue en l’occurrence uniquement sur les attentes et le ressenti du spectateur, qui se fait avoir tout seul et fait tout le boulot. Le choix est celui de la simplicité, presque du brisement du quatrième mur mais il est brillant, bien que l’on doute que quiconque n’ait pas vu le film comprenne les enjeux de ce qu’il vient de se passer. La série a découpé le dernier pont qu’il lui restait avec l’œuvre originale, les derniers détails communs. Simplement parce que Marion a survécu à la scène de la douche.

La suite de l’épisode est assez immense. Sam Loomis finir par débarquer au Motel et c’est lui qui se fait tuer par Norman dans la douche. Norman n’est pas déguisé, il est lui même, homme jaloux et haineux de Loomis parce qu’il désire, presque consciemment puisqu’il lui a ordonné de quitter l’hôtel, Marion. Certains plans rappellent bien sûr l’œuvre d’Hitchcock mais l’hommage est clairement provocateur, puisque Psychose est à ce moment là totalement perverti, on sait qui est le tueur et il ne tue pas la bonne personne. Norman est dans une joute verbale avec sa mère qu’il s’imagine durant une bonne partie de l’épisode, et il finit presque par avoir le dessus puisque c’est en tant que Norman qu’il vire Marion de l’hôtel et tue Loomis. Norman n’a pas besoin de sa mère pour tuer. Le bouleversement est énorme.

Encore quatre épisodes. Bates Motel doit continuer et finir dans la même lignée et elle méritera de rentrer dans l’histoire comme la meilleure série « adaptée » jamais créée. Pour l’instant, c’est un sans faute.

AMD