Auteur : Joanna W.

Les articles de l'auteur

Land of mine (Les Oubliés) : Le nerf de la guerre

Nommé pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, Land of Mine (Les oubliés) a beau ne pas l’avoir emporté, il a déjà été couronné de succès aux derniers European Film Awards et au Robert Festival 2016. Pourtant, ce drame historique Danois grave et concis n’a rien d’euphorisant et pourrait bien plomber votre journée. Car il faut dire qu’avec un sujet tout sauf léger ; le sort funeste de garçons Allemands utilisés comme chair à canon au sortir de la guerre, Land of Mine donne plus dans l’hécatombe que du côté mélodramatique des Choristes. Un film poignant qui dévoile...

Read More

Jackie : Portrait Kaleidoscopique de Mme Kennedy

Pablo Larraín tisse le portrait complexe et troublant d’une Jackie Kennedy qui au lendemain de l’assassinat de son mari, oscille entre force et fragilité. Long monologue intimiste, immersion au cœur du tourment, entre prestige et déchéance, ce drame psychologique ponctué par la voix lancinante et la performance mimétique de Natalie Portman offre une vision affectée, fidèle aux contradictions de son modèle et tout en suggestion. Retour sur un biopic tendu qui écaille le vernis sans le faire craquer. Dans l’avion qui la mène à Dallas, Jacqueline Kennedy se recoiffe, récitant une dernière fois son discours en parfait espagnol. Elle...

Read More

Primaire : l’hymne à l’altruisme d’Hélène Angel

Hélène Angel signe le portrait qu’il manquait peut-être au cinéma français, celui du microcosme de l’école ; élèves et professeurs embarqués au quotidien dans la même aventure, partenaires de galère. Une réflexion tendre et lucide sur le rôle social de la primaire, ce qu’on y apprend aujourd’hui et depuis toujours. Un quasi huis clos pétillant mêlant le documentaire à la fiction, pédagogie et psychologie, pour susciter ce qui fait le sel de cette expérience qu’on garde en mémoire toute sa vie : des rencontres. C’est une période cruciale et pourtant que l’on a tous hâte de laisser derrière soi,...

Read More

Westworld : « Fini la comédie » ? (Tout sur l’épisode 5, critique 100% spoilers)

A mi-saison, Westworld confirme certaines hypothèses et en infirme d’autres avec cet épisode au titre évocateur Contrapasso ; un terme mélodieux qui n’a rien à voir avec la musique italienne mais qui désigne le fait que le mal commis par un individu sur terre, se retourne contre lui et soit infligé à son âme. L’équivalent de la loi du talion, illustré dans L’Enfer de Dante. Rien que ça. Et si la formule est un brin sentencieuse, c’est qu’elle annonce un épisode prophétique où tout nous indique que la situation est sur le point de s’inverser et que l’heure du châtiment...

Read More

Westworld : Dissonances scénaristiques (Critique de l’épisode 4)

Westworld n’en dévoilerait-il pas assez ? Ou le problème se situe t-il dans sa manière de d’exploiter son contenu ? Quoi qu’il en soit, pour ce quatrième épisode sur les dix que compte la saison 1, le début de suspens suscité par la fin de l’épisode 3 se dilue, et hormis la quête de « l’homme en noir », les scènes semblent défiler sans jamais donner l’impression d’être au cœur du sujet. La série retombe dans le travers de ses digressions. Des éternelles conversations creuses que ressassent les prostituées, aux hésitations sans fin des robots qui commencent seulement après des années...

Read More

Westworld : Bilan de l’épisode 3 (avec spoilers)

The Stray, le troisième épisode de Westworld, développe les premières pistes du scénario avec plus de punch et commence enfin à entamer sa lente progression vers « l’après ». Le rideau se lèverait-il sur ce que semble nous promettre Westworld ? Tout porte à croire que oui. Si la première partie de ce troisième épisode ne fait que s’attarder sur la routine du parc ; la progression de William (Jimmi Simpson) et Logan (Ben Barnes), le duo représentant l’archétype manichéen du bon et du méchant visiteur, les mises à jour journalières des robots littéralement mis à nus, ou encore les journées de la...

Read More

Westworld : En attendant la suite… (Dossier critique des épisodes 1 et 2)

Chestnut, l’épisode 2 de la nouvelle création made in HBO dérivée du film culte des années 1970 Mondwest, pose davantage les bases de l’univers futuriste Westworld, avec un scénario qui se veut intriguant et promet en amont une avalanche de rebondissements. Mais à ce stade, il est difficile de prévoir si le résultat sera à la hauteur du potentiel scénaristique. En attendant le bilan de l’épisode 3, je vous propose de faire un petit tour d’horizon du show, histoire de cerner le « dit-phénomène » d’un peu plus près. PETIT DÉTOUR PAR LES ORIGINES DE WESTWORLD Pour ceux qui ne le...

Read More

Miss Peregrine et les enfants particuliers : décryptage du nouveau né de la fabrique Burton

A quelques semaines d’Halloween, le maître du cinéma fantastico-gothique, j’ai nommé Tim Burton, repasse derrière la caméra pour nous offrir son nouvel opus; l’adaptation du roman de Ransom Riggs, Miss Peregrine et les enfants particuliers, un éloge à la singularité et à l’imagination. Jacob Portman est un enfant à part. Petit, il était fasciné par les histoires que lui racontait son grand-père, Abraham. Des histoires ? Non, des aventures, de vraies aventures qu’il aurait vécu sur une mystérieuse île du Pays de Galles dans un orphelinat peuplé d’enfants aux étranges capacités. Et pour preuves, de vieilles photos conservées précieusement...

Read More

Cézanne et moi : Peindre ou écrire, pourquoi choisir ?

Cette semaine face à Dolan sort « Cézanne et moi » de Danièle Thompson, un gros plan dramaturgique sur le détail de l’amitié méconnue entre Cézanne et Zola. Les deux Guillaume du cinéma français se donnent la réplique dans un huis clos déguisé en film d’époque à la française, le genre à recevoir les Césars des meilleurs costumes et de la meilleure photographie avec un casting d’habitués. C’est tout ? Bah non. Le pitch de départ est simple : L’écrivain Émile Zola (Guillaume Canet) et le peintre Paul Cézanne (Guillaume Gallienne) se connaissent depuis l’enfance. Leurs carrières ont pris des chemins différents et quand...

Read More

TONI ERDMANN : Remède à la nouvelle solitude

Ovni encensé par la presse au dernier festival de Cannes, Toni Erdmann avait fait l’unanimité jusqu’à remporter le Prix de la Critique Internationale et la Palme du public. Le troisième long-métrage de Maren Ade a des airs de pièce sur le monde du travail et appuie tendrement là où ça fait mal. Insolite, décalé mais bienveillant, retour sur un film qui a mis la croisette en émoi. Ines est une « working girl » allemande accomplie à la mine austère et aux tailleurs de marque. Elle a réussit le pari de travailler à l’étranger dans une grande boite commerciale basée à...

Read More
  • 1
  • 2
Free WordPress Themes, Free Android Games