Auteur : Cécile

Quarante tentatives pour trouver l’homme de sa vie – Rachel Corenblit

C’est aux éditions du Rouergue que paraît Quarante tentatives pour trouver l’homme de sa vie, le nouveau roman de Rachel Corenblit. Le pitch est d’une simplicité désarmante : Lucie, qui a quitté son compagnon depuis trois ans et s’approche de la quarantaine. Elle est prête à tout pour trouver l’homme de sa vie. Mais pas prête à toutes les concessions. Alors elle cherche, liste, élimine, tergiverse, avance, recule… dans tous les lieux et toutes les situations possibles. L’ex de sa meilleure amie, un père de famille, un copain perdu de vue, sur Internet, à la piscine, dans un bar, chez...

Read More

Deux brûle-parfums : contes hongkongais d’Eileen Chang

Deux brûle-parfums d’Eileen Chang paraît aujourd’hui (9 avril) aux éditions Zulma. Subtil, délicat, ciselé… et vénéneux, le style d’Eileen Chang évoque une orchidée déployant lentement ses pétales aguicheurs pour laisser son parfum capiteux caresser les narines, dévoiler son cœur en une œillade mutine… et refermer brusquement le piège tendu sur le narrateur et le lecteur également surpris. Les deux histoires qui composent le recueil Deux brûle-parfums débutent comme des contes : « Retrouvez chez vous, s’il vous plaît, un vieux brûle-parfum de famille tout constellé de vert-de-gris, allumez-y des copeaux d’aloès et écoutez-moi vous raconter une histoire du Hong-Kong d’avant-guerre… » mais...

Read More

De haute lutte, recueil de nouvelles de l’indienne Ambai

De haute lutte paraît chez Zulma au début du mois de février. C’est la première traduction en français de cet auteur, jusqu’ici inédite chez nous. Ambai est le pseudonyme de C.S. Lakshmi, une femme de lettres indienne, née à Coimbatore, au Tamil Nadu (une province du sud de l’Inde) en 1944. Ambai obtient un master à Bangalore, puis mène à bien son doctorat d’histoire à la Jawaharlal Nehru University de New Delhi, un parcours académique remarquable pour une femme en Inde à cette époque. Elle gagne ensuite sa vie comme professeur d’école et conférencière. Son premier roman paru en...

Read More

Comme tous les après-midi, de l’iranienne Zoyâ Pirzâd

Zoyâ Pirzâd est une des figures majeures de la littérature iranienne contemporaine. Révélée en Europe par C’est moi qui éteins les lumières, elle n’a de cesse de peindre à petits traits sensibles la vie des femmes iraniennes, souvent mères au foyer, faisant s’épanouir au sein de ses mots la poésie simple de leur univers ménager et familial, et résonner leurs menus joies et chagrins dans le cœur de ses lecteurs. Pour sa rentrée de janvier, Zulma publie la traduction de Comme tous les après-midi. Comme tous les après-midi ne fait pas exception, mais se démarque des autres livres de...

Read More

LoveStar, le récit d’anticipation d’Andri Snær Magnason

LoveStar, déjà publié en Allemagne et aux Etats-Unis, premier roman d’Andri Snær Magnason (Zulma), déjà poète, essayiste et nouvelliste, est un coup de maître. Sa recette : une trame romantique greffée sur un récit d’anticipation, un personnage de grand magnat mystérieux, une pincée d’enjeux sociaux, un soupçon de science-fiction et une rasade d’écologie. Servez le tout relevé d’un style qui fait mouche. J’ai déjà dit que c’était un coup de maître ? Tout commence avec le récit de la dernière évolution majeure de l’humanité : l’homme sans fil connecté, qui n’a plus besoin de câbles, de réseaux ni de fils, grâce à...

Read More

À l’origine notre père obscur – Kaoutar Harchi

A l’origine notre père obscur est un roman de Kaoutar Harchi, écrivaine d’origine marocaine né en France. Il s’agit du deuxième roman de cette auteure, publié par Actes Sud pour la rentrée littéraire. Récit poignant d’une libération à la fois physique et psychologique du sevrage des femmes dans la société arabe, ce récit, pour sombre qu’il est, laisse une impression de lumière pure et dure au milieu des ténèbres fangeuses traversées par le personnage principal, qui rayonne de toute sa hauteur à la fin du livre. Le point de vue à la première personne est ici très bien choisi...

Read More

Fannie et Freddie – deux récits de Marcus Malte

Ce sont deux petits récits publiés sous le nom de Fannie et Freddie que Marcus Malte publie aux éditions Zulma pour la rentrée littéraire. Bien que l’accent soit mis sur Fannie et Freddie qui donne son nom au livre, j’ai finalement préféré Ceux qui construisent les bateaux ne les prennent pas. Si le premier souscrit nettement au genre du thriller, le second, plus austère et sobre, a une consonance œdipienne et la sobriété d’une tragédie classique inachevée qui l’élèvent au-dessus du simple polar. Le personnage de Fannie est décrit dès la quatrième de couverture comme « surnommée “Minerve” par ses...

Read More

Le quartier chinois, nouvelles d’Oh Jung-hi

Pour sa rentrée littéraire, Serge Safran traduit Le quartier chinois de la coréenne Oh Jung-hi, dont l’œuvre composée de romans et de nouvelles se teintent de son expérience et de sa vision de différentes étapes décisives de l’Histoire de son pays. Dans Le quartier chinois, elle nous parle de ces destins frappés par le malheur mais malgré tout touchés par la grâce. Le quartier chinois est un recueil qui se compose de trois nouvelles, « Le quartier chinois » « La cour de l’enfance » et « Le feu d’artifice ». Toutes ont pour narrateur un enfant, qui contemple un monde dévasté, aride sans toujours...

Read More

« Le règne du vivant », le plaidoyer d’Alice Ferney

Le règne du vivant, c’est le roman de la rentrée d’Alice Ferney publié chez Actes Sud. Une voix écologiste et d’amoureuse combattive de la nature : un créneau sur lequel on ne l’attendait pas forcément. Alice Ferney surprend et séduit : notre chroniqueuse Cécile est tombée sous le charme. Qui pourrait bien menacer les baleines qui règnent en seigneurs et maîtres sur les océans, les parcourant sous toutes leurs latitudes, de l’Arctique aux mers du Sud, de l’Antarctique à l’Alaska ? Et ternir la beauté de ce royaume en les y chassant sans relâche ? C’est l’homme, leur seul prédateur, qui...

Read More

La famille Middlestein de Jami Attenberg : drame archétype

Poursuivons notre promenade parmi les publications de la rentrée littéraire de cette année avec La famille Middlestein paru le 21 août aux Escales. Il s’agit du troisième roman de Jami Attenberg, journaliste entre autres pour le New York Times. La famille Middlestein a été considéré comme l’un des meilleurs romans de l’année selon la presse américaine. Cécile nous en dit davantage sur ce roman. Le tableau de départ est somme toute assez classique : le drame anodin d’une famille américaine où la communication s’étiole. La famille Middlestein est l’archétype de toute famille juive de classe moyenne : des parents, deux enfants,...

Read More